Seychelles: 3 candidats - Faure, Ramkalawan, St Ange - se qualifient pour les élections présidentielles d'octobre aux Seychelles

La Commission électorale des Seychelles a accepté mercredi les nominations des trois tout en rejetant un quatrième candidat potentiel.

Les électeurs aux Seychelles choisiront parmi trois candidats aux élections présidentielle du mois d'octobre: le président Danny Faure de United Seychelles, Wavel Ramkalawan de Linyon Demokratik Seselwa (LDS) et Alain St Ange de One Seychelles.

La Commission électorale des Seychelles a accepté mercredi les nominations des trois tout en rejetant un quatrième candidat potentiel, l'ancien président de l'Assemblée nationale Patrick Pillay.

Selon la Commission électorale, la nomination de M. Pillay du parti Lalyans Seselwa a été rejetée car il ne disposait pas des 500 signatures de supporteurs qui doivent être des électeurs inscrits avec des copies de cartes d'identité et de signatures requis.

Lors d'une cérémonie à la Commission, le tirage au sort de l'ordre dans lequel les noms des candidats figureront sur le bulletin de vote a été effectué. M. Ramkalawan apparaîtra en premier suivi de M. Faure et de M. St Ange. Chaque candidat a eu la possibilité de donner ses réactions à la presse dans le même ordre.

M. Ramkalawan a déclaré qu'il souhaitait que "cette campagne électorale se déroule dans la civilité et je pense que les Seychelles ont une chance de montrer aux pays africains et à d'autres organisations que les élections se passent bien et que ce n'est pas un événement sale où les gens ne font que s'insulter".

Il a évoqué le débat présidentiel qui sera organisé par la Seychelles Broadcasting Corporation.

"Pendant le débat, nous aurons la chance de nous écouter les uns les autres et les idées que chacun présentera. Je demande aux Seychellois de bien écouter et de prendre une décision pour les Seychelles et pas seulement de penser à nous", a déclaré M. Ramkalawan.

M. Ramkalawan a ajouté qu'il était le premier sur le bulletin de vote et espère que cela reflète les résultats des élections.

De son côté, M. Faure a déclaré que «pour tous les citoyens seychellois aujourd'hui marque le lancement officiel de la campagne politique et il est important que la campagne se déroule dans la paix, la tranquillité, la stabilité et que tous les dirigeants et militants se respectent».

Il a dit que le respect devrait être sur tout ce que les gens font, en particulier sur les médias sociaux.

«Je voudrais demander à mes partisans que nous ayons une campagne propre basée sur le programme que j'ai proposé de se rassembler pour les Seychelles parce que j'ai réalisé que ce que le pays traverse est l'un des moments les plus difficiles de son histoire. Il est important que nous nous réunissions tous pour faire face aux défis qui nous attendent », a déclaré M. Faure.

M. St Ange a déclaré: «Il est important pour nous aujourd'hui, à la croisée des chemins que traversent les Seychelles, de voir où nous allons vraiment, où les Seychelles veulent aller et personne ne peut faire ce choix à notre place. Les Seychellois feront ce choix dans les urnes le 24 octobre. "

Il a dit que le choix doit être basé sur un programme que les partis politiques ont présenté aux Seychellois.

M. St Ange a ajouté qu'il y avait un quatrième joueur dans ces élections et que c'est COVID.

"COVID est important car il a montré beaucoup de choses aux Seychelles, l'importance de l'industrie du tourisme et plus que cela, il nous a montré à quel point il est facile de briser une économie ... Il est donc important que dans le choix que les gens font nous regardons le programme présenté », a-t-il déclaré.

Lors de la cérémonie, un tirage au sort a également été effectué pour l'ordre de diffusion du parti politique pour l'élection prévue du 22 au 24 octobre aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.