Cote d'Ivoire: Fonds d'appui aux entreprises / Jean-Marie Ackah - « Sur les 250 milliards promis aux entreprises, seulement 15 milliards ont été injectés dans l'économie »

Le Premier ministre Hamed Bakayoko a échangé, hier, avec le secteur privé. A la tête de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci), Jean Marie Ackah a réitéré la disponibilité du patronat à accompagner le gouvernement pour assainir davantage l'environnement des affaires et le rendre plus compétitif, de manière à accroître continuellement la contribution du secteur privé au développement de la Côte d'Ivoire.

Il a saisi cette occasion pour présenter au chef du gouvernement certaines préoccupations urgentes du monde économique, social et environnemental pour lesquelles des solutions idoines et rapides sont attendues.

Il a indiqué, premièrement qu'au titre des mesures liées à la COVID-19 que par courrier en date du 3 juillet 2020, le patronat a demandé au Premier ministre la reconduction de certaines mesures, notamment celles portant sur la suspension des contrôles fiscaux, douaniers et en matière sociale.

« Aujourd'hui bien au contraire, la majorité de nos entreprises ont reçu des avis de contrôle. Nous avions également demandé que la mesure d'exonération des droits et taxes de porte sur les équipements de santé, matériels et autres intrants sanitaires soient prorogées, car les entreprises intervenant dans la fabrication des produits sanitaires de lutte contre la COVID-19 n'en ont pas suffisamment bénéficié.

Nous avions, enfin, souhaité que pour certaines mesures encore inopérantes, les textes d'applications soient pris. C'est le cas de la mesure d'annulation des pénalités de retard à la charge des titulaires de marchés publics de l'Etat.

Monsieur le Premier ministre, notre demande est motivée par le fait que les mesures liées à la COVID-19 n'ont pas été d'opérationnalité immédiate et certains secteurs qui se relèvent à peine des mesures de restriction sanitaire n'ont toujours pas de visibilité sur la reprise effective de leurs activités.

En outre, les activités au sein des entreprises ont redémarré à faible régime avec de nombreux changements d'ordre organisationnel et elles doivent en plus faire face à leurs nombreuses charges sociales ainsi qu'aux obligations d'ordre fiscal.

Je ne saurais finir ce chapitre lié à la COVID-19, sans parler des Fonds d'appui aux entreprises. Sur les 250 milliards promis aux entreprises, petites, moyennes et grandes, seulement 15 milliards ont été injectés dans l'économie 5 mois après » a expliqué Jean-Marie Ackah au Premier ministre.

Outre le dossier lié à la COVID-19, le secteur privé a présenté 2 autres chapitres de leurs préoccupations concernant un certain nombre de difficultés qui appellent de la part du gouvernement des réponses urgentes.

De son côté, le Premier ministre Hamed Bakayoko a demandé à chacun de jouer sa partition, et cela en toute confiance.

« L'Etat doit travailler à la mise en œuvre de toutes les réformes pour un environnement attractif pour vos investissements.

Au regard de ce challenge, je peux vous rassurer que nous allons tout faire pour maintenir un climat de sécurité, un environnement de confiance indispensable à la durée des financements » a-t-il dit. Il a également annoncé la mise en place d'un groupe de travail.

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.