Afrique: Devises africaines - Aza Finance note des pertes pour les deux plus grands producteurs de pétrole

Aza Finance produit chaque semaine un Bulletin d'information sur les devises africaines. Dans sa dernière publication hebdomadaire de la semaine 44 (du 14 au 18 septembre) consultée par le Journal de l'économie malienne (Lejecom), elle renseigne que les devises pétrolières africaines divergent ; la reprise du naira clôture le carnet de commandes de la

Bdc; l'hémorragie du Pib frappe le Rand.

«Les devises des pays pétrolier africain divergent. Les deux plus grands producteurs de pétrole d'Afrique ont subi des pertes similaires dans leurs devises cette année, les fluctuations du prix des carburants ayant réduit les entrées de devises. Le Kwanza angolais est en baisse d'environ 30% depuis le début de l'année par rapport au dollar, reflétant la baisse du Naira sur le marché parallèle.

Pourtant, les perspectives des deux monnaies s'annoncent divergentes à mesure que la pression exercée sur l'Angola par l'augmentation des frais de service relative à la dette augmente », lit-on dans la publication. Selon Fitch, ajoute la même source, le niveau de la dette publique angolaise se dirige vers 129% du PIB ou 850% des recettes de l'état.

L'agence de notation a rétrogradé l'Angola de B- à CCC vendredi. Bien que l'Angola puisse se tourner vers les prêteurs multilatéraux et son fonds souverain pour respecter ses obligations cette année, nous prévoyons une pression soutenue sur le Kwanza tandis que la baisse des réserves affaiblit la confiance.

Selon Aza Finance, la remontée du Naira déclenchée par la reprise des ventes en dollars par les bureaux de change et les spéculateurs réduisent les positions en dollars a pris fin cette semaine, les ventes en dollars par les Bdc étant insuffisantes pour répondre à la demande.

« Le marché a reculé à 445 par dollar sur le marché parallèle à partir de 440 la semaine dernière. Les Bdc ont encore un énorme arriéré sur leurs obligations de change, ce qui continuera à exercer des pressions sur le naira dans les prochains jours, tout comme le contexte économique de la baisse des revenus et des réserves de pétrole », explique-t-on.

Aza Finance révèle que le Rand a perdu près de 2 % par rapport au dollar, passant de 16,62 à 16,97, après que le Pib de l'Afrique du Sud au deuxième trimestre s'est effondré de 51 %.

Quant au shilling du Kenya, Aza Finance souligne qu'il a légèrement régressé par rapport au dollar pour s'établir à 108,55 en raison de la forte demande en dollars du secteur de l'énergie.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.