Madagascar: Viol sur des orphelines - Un trafic d'influence sur le tapis

Rebondissement sur une affaire d'abus sexuel sur des adolescentes, survenu dans un orphelinat à Fianarantsoa.

À l'issue d'une investigation conduite par la police des mœurs et de la protection des mineurs, le mari d'une responsable du centre d'accueil où sont gardées les orphelines victimes d'agression sexuelle ainsi qu'un jeune homme de quinze ans ont été placés en détention préventive le 13 août.

Des inquiétudes autour de prétendues pressions et trafic d'influence visant à relâcher les deux prévenus font toutefois ressurgir le spectre de cette affaire troublante. Des recoupements ayant été effectués révèlent que le procès ne s'est pas encore tenu suite à la suspension de certaines affaires judiciaires pendant le confinement.

D'après les informations communiquées, les deux individus incriminés seraient encore sous les verrous. Les actes que la justice leur reproche ont été commis depuis l'année 2018. Quatre fillettes âgées entre treize et quatorze ans en étaient les victimes.

Dans leurs déclarations respectives, elles ont indiqué que le principal inculpé se serait rendu la nuit plus d'une fois dans leur dortoir pour commettre les actes scandaleux pour lesquels il est incarcéré. Quatre-vingt-treize orphelins dont cinquante-trois jeunes filles sont dénombrés dans le centre. Parmi elles, treize sont pubères.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.