Madagascar: Septième art - Du renouveau au Centre Malagasy du cinéma

A la tête de cette office visant à redorer l'image de l'industrie du cinéma, Dina Valisoa Ratsisetraina laisse vacante une place stratégique qu'un passionné comme elle se doit d'occuper.

D'une manière officielle, la nouvelle est tombée hier. Le Centre Malagasy du cinéma et de l'image animée sous la tutelle du ministère de la Communication et de la Culture (MCC) recherche son nouveau directeur. Au cœur d'une institution qui promeut l'innovation, mais surtout la créativité et l'émergence d'une génération active pour la culture, le « Ivon-toeran'ny sarimihetsika sy sarimiaina malagasy » (ISSM) comme il se prénomme en malgache, s'affirme comme incontournable.

La pièce charnière d'un engrenage qui se doit continuellement d'être entretenu pour l'épanouissement du septième art dans la Grande île, il fait suite aux activités et divers projets déjà entrepris par l'Office malgache du cinéma (Omaci) à son époque. A la direction du centre depuis le début de cette année, Dina Valisoa Ratsisetraina, elle-même cinéphile et passionnée par l'audiovisuel, a toujours privilégié le dialogue auprès de tous les acteurs de l'industrie. S'étant forgée une certaine affinité auprès d'eux, elle s'en va poursuivre de nouveaux horizons et accorde l'opportunité à d'autres professionnels du milieu artistique et cinématographique de gérer le Centre Malagasy du cinéma et de l'image animée.

Missions

Avec comme missions principales la promotion et la régulation des activités, ainsi que les accessoires relatifs au cinéma, à la profession cinématographique et les images animées, le directeur du ISSM se doit également de perpétuer les valeurs du cinéma malagasy en soi. De même, il sera consulté pour donner son avis sur tout projet ou toute proposition de loi en rapport avec l'avenir du cinéma et de l'image animée dans la Grande île. En outre, plusieurs tâches incombent à celui qui sera le numéro un de ce centre, notamment de par la portée de ses activités, mais surtout parce que le cinéma s'affirme comme un art populaire et constamment évolutif. La mise en place d'une stratégie favorable aux investisseurs privés, en matière de cinématographie au pays, favorise la distribution des œuvres cinématographiques, la protection de ce patrimoine, ainsi que la promotion de notre culture.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.