Madagascar: Covid-19 - D'anciens malades rechutent

Les symptômes du coronavirus sont réapparus sur quelques patients qui se sont déjà rétablis. Des médecins en témoignent.

Un médecin d'un service médical privé qui fait un traitement à domicile à Antananarivo, suit un patient sur qui les symptômes du coronavirus sont réapparus, quelques temps après qu'il ait recouvré la santé. « Il a été testé positif à la Covid-19 et nous l'avons traité. Un test PCR + et un TDR (ndlr : test de diagnostic rapide) ont confirmé, il y a un mois de cela, qu'il n'avait plus le virus en lui. Puis, il y a une semaine, il nous a rappelé pour avoir présenté à nouveau les symptômes de la maladie, à savoir des syndromes grippaux, de la fièvre, de la courbature. Il a refait un test PCR + et un TDR, les résultats s'avèrent positifs », rapporte ce médecin, hier. Ce quadragénaire qui vit à Ambatobe irait déjà mieux. « Il a développé la forme grave de la Covid19, au début de sa maladie. Cette fois-ci, il est atteint de la forme légère, car son organisme a déjà fabriqué un anticorps, depuis l'infection initiale », enchaine-t-il.

Un médecin d'un centre de santé de base (CSB) niveau II à Tanjombato a, également, signalé la réapparition des symptômes de la maladie sur quelques-uns de ses patients. « Pendant la consultation, ils me rappellent qu'ils sont déjà venus pour la même maladie, il y a un mois passé », lance-t-il. Dans ce CSB, les patients n'ont pas fait un test pour confirmer s'ils sont porteurs du virus ou non, mais ils sont considérés comme des cas suspects de Covid-19, en présentant les symptômes du coronavirus.

Ces médecins praticiens avouent qu'ils ne sont pas en mesure de donner des explications. « Nous ne pouvons pas dire s'il s'agit d'une rechute ou d'une réinfection. Des recherches doivent être effectuées pour avoir des réponses », soulignent-ils. Un professeur qui a suivi plusieurs patients dans un centre de traitement du coronavirus parle plutôt de persistance du virus dans l'organisme. « J'ai remarqué que le virus peut survivre plusieurs semaines chez un patient », indique-t-il. Il a, également précisé que la sensibilité du test peut être à l'origine de cette variation de résultat.

Car pour lui, la réinfection est peu probable. La direction de Veille sanitaire, de surveillance épidémiologique et riposte (DVSSER) au sein du ministère de la Santé publique affirme qu'une personne déjà infectée ne devrait plus être réinfectée. « Elle a déjà de l'anticorps », avance notre source au sein de la DVSSER. Cette dernière de souligner qu'aucun cas de rechute ni de cas de réinfection, n'a été signalé au sein de ce département, jusqu'à hier. Quoi qu'il en soit, les gestes barrières, à savoir, le port de masque, la distanciation physique de un mètre, le lavage des mains avec du savon, doivent toujours être respectés.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.