Cameroun: Nord - L'UNDP en course dans trois départements

Le parti de Bello Bouba Maïgari prépare des candidats pour la Bénoué, le Mayo-Louti et le Mayo-Rey.

A l'Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP), c'est le branle-bas général. Les responsables du parti sont sur le terrain. A l'image de l'honorable Oumoul Koultchoumi, présidente de la Fédération de l'UNDP pour la Bénoué. La député séjourne à Garoua depuis le début de la semaine. Mais, il est impossible de mettre la main sur cette responsable. « Honorable est sortie. Elle est allée travailler », renseigne-t-on sobrement à son domicile. Pour glaner quelques informations, le reporter se tourne alors du côté de Yelwa, Souari Manou, Barmari, des quartiers de Garoua où la formation politique est fortement implantée. A Barmari, on apprend d'un responsable qui a requis l'anonymat que l'UNDP a décidé de constituer des listes « là où elle compte des mairies. » Le président national de l'UNDP a ainsi signé une circulaire qui organise les opérations d'investiture des candidats. La formation politique sera en course dans quatre régions à savoir l'Adamaoua, le Nord, l'Extrême-Nord et l'Est.

Dans la région du Nord précisément, l'UNDP a dans le viseur les circonscriptions de la Bénoué, du Mayo-Louti et du Mayo-Rey. Dans cette région, seul le département du Faro où il ne compte pas de conseillers municipaux à Poli et Béka, les deux communes du département, ne fait pas partie de ses plans. Dans la Bénoué, l'UNDP avait gagné les élections municipales à Baschéo, ville natale de son président national. Le parti compte aussi des conseillers à Garoua 1er, Garoua II, Garoua III et Pitoa. Il s'emploie à faire une liste de 28 noms. Mais, notre informateur est réaliste. Il pense que « la bataille ne sera pas facile parce que le RDPC est en position de force. » Dans le Mayo-Louti, l'UNDP contrôle la mairie de Guider. Dans ce département, il compte plus de conseillers (45) que les autres formations politiques en course. Le RDPC et le FSNC notamment. Si on s'en tient à l'arithmétique électorale stricto sensu, les chances de percer de ce côté-là existent. Dans le Mayo-Rey, la configuration est différente. Si l'UNDP est bien implantée à Touboro où elle dirige la mairie, elle est en revanche discrète à Madingring, Tcholliré, Rey-Bouba, communes tombées dans l'escarcelle du RDPC aux dernières élections municipales. A l'UNDP, on met les bouchées doubles. Les listes doivent être prêtes au plus tard le 17 septembre, donc demain, apprend-on. Elles seront ensuite acheminées à la présidence du parti pour validation avant transmission et dépôt à Elecam au plus tard le 22 septembre. A l'UNDP, la machine est huilée. Le parti a l'expérience des élections.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.