Congo-Kinshasa: Victimes de viols et extorsions pendant les heures de service - Les infirmiers de la RDC annoncent une grève sèche de 3 jours

Protestant contre les viols commis à l'égard des infirmières pendant les heures de service, le syndicat dénommé Union Nationale des infirmiers du Congo "UNIC" en sigle, a annoncé, mercredi 16 septembre 2020, une grève sèche de trois jours. Cette décision est prise pour soutenir la mémoire vilipendée de ces personnels de soins.

«Dans les jours qui viennent, les infirmiers de la RDC vont observer une grève sèche de 3 jours pour protester contre le viol des infirmières pendant les heures de service au Centre de Santé Révolution à Kisenso », annonce Joseph Kibangula, l'un des membres du syndicat Union nationale des infirmiers du Congo (UNIC). Et d'ajouter : « Nous allons entrer dans le mouvement de revendication pour que l'honneur de l'infirmier et de l'infirmière soit rétabli ».

Il y a lieu de signaler que « les deux jeunes infirmières qui ont été victimes de viols, n'ont ni prime, ni salaire pendant plusieurs années qu'elles ont œuvré dans les structures de l'Etat», souligne Célestin Mbala, l'un des membres du syndicat "UNIC".

Dans cette ligne droite, la Vice-présidente de l'Ordre national des infirmiers de la RD. Congo, Anny Lutete estime que ces agents du Centre ont été négligeant et irresponsables. «Les dirigeants du centre médical Révolution de Kisenso ont été irresponsables. Ce sont des menaces qui datent. Ils n'ont pas pris des précautions pour sécuriser les prestataires», estime-t-elle.

Rappelons que le procès en flagrance pour viol commis à l'égard de ces personnels soignant a eu lieu au Tribunal de Grande instance de Kinshasa-Matete siégeant en chambre foraine à Kisenso. Laquelle affaire répressive dont le verdict est tombé mardi 15 mars 2020, condamnant à 20 ans de servitude pénale et arrestation immédiate de trois et huit prévenus déférés devant sa juridiction pour vol, extorsion et viol. Et pourtant, les trois autres prévenus, assimilés aux mineurs, devront être déférés devant leur juge naturel.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.