Congo-Kinshasa: Lamuka - Passation des pouvoirs ce samedi 19 septembre

En retraite depuis lundi 14 septembre, la direction tournante de la coalition LAMUKA va connaitre pour une fois de plus la cérémonie de passation des pouvoirs entre le coordonnateur sortant, Adolphe Muzito et le coordonnateur entrant, Martin Fayulu Madidi.

Présents aux assises du bureau politique de cette plateforme de l'Opposition, Steve Kivwata, porte-parole d'Adolphe Muzito, qui a annoncé la nouvelle, a confirmé également que les travaux de finalisation du rapport des dossiers politiques prendront fin ce vendredi 18 septembre et la remise-reprise pourrait avoir lieu ce samedi 19 septembre entre Adolphe Muzito et Martin Fayulu.

«Nous devons mettre tout en œuvre pour qu'au plus tard le samedi 19 septembre, qu'il y ait passation de pouvoir entre le coordonnateur sortant, Adolphe Muzito et le coordonnateur entrant, Martin Fayulu», a-t-il annoncé depuis le lieu de la retraite ayant pour objectif principal de finaliser les documents de remise et reprise.

C'est en principe au mois de février dernier que le président du Nouvel Elan, Adolphe Muzito, devait, après 3 mois à la tête de cette Coalition de l'Opposition, céder les arcanes de LAMUKA à Martin Fayulu. Seulement, ladite cérémonie a été recalée suite aux mesures de restriction prises par les Etats du monde pour faire face aux effets délétères de la pandémie de Covid-19 notamment, la fermeture des frontières tant nationales qu'internationales. D'où, les deux hommes étaient retenus à l'étranger.

Aussi, les préparatifs liés à cette cérémonie de passation de pouvoir interviennent dans une période où cette plateforme électorale qui a porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de 2018 est en train de traverser un véritable moment de turbulences à l'interne. A savoir, la démission du Conseiller spécial chargé de communication, Mike Mukebayi Nkoso, suite au traitement tribal dont il aurait été victime de la part de certains proches du président de l'ECIDé, après qu'il se soit opposé à la démarche de ce dernier en connivence avec Théodore Ngoyi pour mettre en accusation le Chef de l'Etat pour violation intentionnelle de la Constitution.

Durant son mandat à la tête de LAMUKA, Adolphe Muzito a organisé deux grandes marches réprimées par la police. La toute première avait eu lieu le 17 janvier 2020 pour dénoncer les tueries à répétition à l'Est de la République Démocratique du Congo. Tandis que, la seconde a eu lieu le 13 juillet dernier pour protester notamment, contre l'entérinement de Ronsard Malonda aux commandes de la CENI par l'Assemblée nationale. N'étant pas au pays, Jean-Pierre Bemba, l'un des membres du présidium de LAMUKA, a valablement représenté ses homologues et a conduit à bon port la troupe.

A savoir, les textes fondateurs de cette plateforme électorale ayant porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de 2018, prévoient une présidence tournante chaque 3 mois. Le premier à assurer la coordination de cette coalition de l'Opposition était Moïse Katumbi, le Président d'Ensemble pour la République.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.