Sénégal: Verdict du procès Lamine Diack - Les acteurs entre désapprobation et indignation

Lamine Diack
17 Septembre 2020

Quatre ans de prison dont deux ferme et 500.000 euros d'amende pour corruption passive sur le versement de pots de vin par des athlètes russes, et corruption passible pour le financement des campagnes sénégalaises par la Russie.

C'est le verdict sorti hier du délibéré du procès, en France, de l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme amateur, Lamine Diack.

Il faut souligner que dans ce même procès, son fils Pape Massata Diack, l'avocat Habib Cissé et Gabriel Dolet ont aussi été condamnés à de lourdes peines. Cinq ans de prison, maintien du mandat d'arrêt international, 1 millions d'euros d'amende et interdiction d'exercer dans le domaine du sport pour le premier ;

3 ans de prison dont 2 avec sursis et un bracelet électronique, 100.000 euros d'amende et interdiction d'exercer la profession d'avocat dans le domaine du sport pour le deuxième et enfin 2 ans de prison avec sursis et 144.000 euros d'amende avec interdiction d'exercer dans le sport pour le troisième.

L'ancien président de la première discipline olympique, aujourd'hui âgé de 87 ans, a la possibilité de faire appel de ce jugement. Pour le moment, c'est la colère, l'indignation et la consternation dans le milieu sportif sénégalais.

Réactions

Pour le président de la Fédération sénégalaise de handisport et ancien secrétaire général du Cnoss, Santi Hagne, c'est tout simplement triste. « C'est un verdict infamant.

Je tiens à manifester mon indignation face à ce jugement parce qu'au vu du cursus de Lamine Diack, il ne méritait pas ce verdict. Les charges sont légères et on pensait qu'il allait être libéré. Nous prions Dieu pour qu'il ait encore la force de résister face à injustice », a-t-il indiqué.

Son collègue président de la Fédération sénégalaise de pêche sportive et ancien trésorier général du Cnoss, Abdou Ngoth Diouf, parle de verdict malheureux pour un homme comme Lamine Diack.

« C'est malheureux, il a beaucoup fait pour son pays, pour le monde du sport ; mais c'est aussi une décision divine, nous sommes des musulmans et nous croyons en Dieu.

Des hommes ont fait pire et sont libres, prions donc pour lui afin qu'il en sorte grandi de cette situation », a déclaré le président A. Ng. Diouf à l'annonce du verdict. À son avis, c'est un militant du sport qui vient d'être condamné, mais qui garde toute sa sérénité.

Le délibéré du procès pour corruption du président Lamine Diack a laissé Me Augustin Senghor dans la réflexion. Le patron du football sénégalais, qui était à l'écoute du verdict, a indiqué qu'il pourrait difficilement apporter une appréciation sur la décision parce que n'ayant pas connaissance du fond du dossier.

« Mais je ne puis qu'exprimer ma peine en tant que dirigeant sénégalais qui a grandi sous les ailes de ce grand dirigeant dont j'ai bénéficié de beaucoup de conseils. Je pense que tout le monde sportif sénégalais est très peiné de ce qui lui arrive », a-t-il dit.

Le président de la Fédération qui est également avocat au barreau de Dakar, a dit son espoir de voir tout cela prendre fin très vite et permettre à Lamine Diack de retrouver sa famille et son pays.

« De toute façon je pense qu'aujourd'hui cela n'occulte pas tout le bien qu'il a fait pour son pays, pour le sport sénégalais en général, mais aussi pour le sport mondial à travers l'Iaaf », a-t-il indiqué.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.