Sénégal: Keur Massar - Douze familles rejoignent le site de relogement

17 Septembre 2020

Quelques jours après les pluies diluviennes ayant occasionné des inondations à Keur Masssar, la mise en place des tentes se poursuit dans le site de relogement où 12 familles sont déjà relogées.

Les éléments de la brigade nationale des sapeurs-pompiers mettent les bouchées doubles pour évacuer les eaux de pluie le plus vite possible. Sur place, l'on peut constater que le niveau de l'eau est en train de baisser, au grand bonheur des habitants. «C'est vraiment encourageant de voir que le niveau de l'eau est en train de baisser», indique Aliou Sow, un habitant de l'unité 9 des parcelles assainies de Keur Massar, venu s'enquérir de l'évolution du pompage des eaux stagnantes. Il partage une chambre qu'un de ses amis a prise en location à Keur Massar. «Cette situation nous ouvre davantage les yeux sur l'importance d'une maison. J'ai dispersé ma famille en envoyant les uns chez mon frère, les autres chez mon oncle. J'ai même un membre de ma famille qui est parti à Thiès», ajoute-t-il.

En attendant que les opérations de pompage se terminent, les familles qui le désirent peuvent rejoindre le site de relogement aménagé dans la zone de Keur Massar. D'ailleurs, le sous-préfet des Niayes informe que la mise en place des tentes se poursuit normalement. Déjà, sur les 130 prévues, plus d'une vingtaine est installée dans le site où 12 familles sont déjà relogées. Au total, les personnes présentes font plus d'une centaine. Cependant, il arrive que des familles se désistent à la dernière minute. Pourtant le site dispose d'un poste médical pour s'occuper du volet sanitaire. De la même manière, une équipe de sécurité est disponible. En outre, des éléments du service d'hygiène s'occupent de la désinfection du site. Le sous-préfet renseigne que le nombre de toilettes mobiles est suffisant, précisant qu'il y en a qui sont déjà installées. L'installation se poursuivra au fur et à mesure que les familles vont arriver.

Mais Ndèye Daba Thiam hésite encore à rejoindre les tentes. «Je crois que si le pompage se poursuit de manière régulière, nous pourrons récupérer notre maison. Je suis en train d'hésiter », dit-elle. Cependant, à Keur Massar, la collaboration des écoles privées est saluée par bon nombre d'acteurs des inondations, au premier rang desquels le sous-préfet des Niayes, Oumar Dia. Selon lui, les écoles privées se sont activement impliquées dans le relogement des familles frappées par les inondations. «C'est à saluer et le rôle de l'Ief de Keur Massar y est pour quelque chose. Beaucoup d'écoles privées sont occupées par des familles sinistrées», soutient M. Dia. Ces familles attendent que le pompage des eaux stagnantes se termine pour regagner leurs domiciles. Il s'agit de sinistrés primitifs, c'est-à-dire, qui sont allées occuper ces écoles bien avant l'installation des tentes. Par contre, le sous-préfet fait savoir qu'il y a aussi des familles qui ont choisi de rester parce qu'estimant que le site de destination n'offre pas de meilleures conditions.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.