Angola: Le FMI porte son aide à 4,5 milliards

Luanda — Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, mercredi, la demande de l'Angola pour une assistance financière accrue, et a immédiatement décaissé un milliard de dollars US.

Avec cette mesure, le total du programme d'assistance est porté à près de 4,5 milliards de dollars, souligne un communiqué de cette agence financière.

Selon le fonds, cette troisième revue positive de l'aide financière est faite dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (Extended Fund Facility).

Elle permet le décaissement de plus un milliard US de dollars, soit environ 2,5 milliards dollars US déjà livrés depuis la signature de l'accord, le 7 décembre 2018.

L'accord vise à "rétablir la viabilité extérieure et budgétaire, améliorer la gouvernance et diversifier l'économie, promouvoir une croissance économique durable, menée par le secteur privé", explique le FMI.

"La décision du conseil d'administration permet un décaissement immédiat d'un milliard de dollars (847 millions d'euros) à l'Angola et une augmentation d'environ 765 millions de dollars (648 millions d'euros) jusqu'à la fin du programme", à près de 4 , 5 milliards de dollars, souligne le FMI.

Le FMI affirme, d'autre part, que «l'économie angolaise a été durement touchée par un choc multiforme résultant de la pandémie de Covid-19 et de la baisse des prix du pétrole».

Le FMI se félicite des mesures prises en temps opportun par les autorités angolaises pour faire face aux défis, soulignant qu'elles "restent fermement attachées à la réalisation du programme.

Selon le FMI, ce programme "est mis en œuvre de manière globalement satisfaisante", par les autorités angolaises.

À l'issue de la troisième évaluation, le Fonds a également apprécié la demande des autorités de renforcer le prêt de 765 millions de dollars, ce qui porte le total à 4, 465 millions.

La demande vise à soutenir les efforts des autorités pour contrôler la propagation de la pandémie de Covid-19, atténuer son impact économique et aller de l'avant avec la mise en œuvre de réformes structurelles.

La réunion de mercredi à Washington a également permis au FMI d'analyser certaines demandes techniques des autorités angolaises concernant les objectifs et les critères de performance qui déterminent s'il faut ou non décaisser plus de fonds pendant la durée du programme d'assistance financière, mais les modifications n'ont pas encore été publiées.

"Les autorités angolaises restent attachées à la poursuite de politiques solides, dans le cadre du programme soutenu par le FMI, malgré la dégradation de l'environnement extérieur, due à la pandémie Covid-19", exprime le FMI.

Cela comprenait des impacts négatifs sur la santé publique, la protection sociale, le budget et la dette publique, comme l'a commenté la Directrice générale adjointe du FMI, Antoinette Sayeh, citée dans le communiqué.

"Les autorités ont agi rapidement et de manière décisive en réponse à la baisse des exportations et des revenus pétroliers, conformément aux objectifs généraux du programme", a-t-elle déclaré.

L'Angola compte 3 675 cas de Covid-19, 143 décès, 1 401 patients guéris et 2 131 patients actifs.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.