Cote d'Ivoire: Guillaume Soro - «Tant que nous ne serons pas candidats, le scrutin n'aura pas lieu»

Guillaume Soro

Le jeudi 17 septembre 2020, lors d'une conférence de presse à Paris en France, l'ex-président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro, président du mouvement "Générations et Peuples Solidaires (GPS)" dont la candidature à l'élection présidentielle a été rejetée par le Conseil Constitutionnel, a laissé entendre que le scrutin ne se tiendra pas tant sa candidature n'aura été retenue.

« Ici, il ne s'agit pas de faire la politique de la chaise vide ni de boycotter les élections. Nous disons qu'il n'y aura pas d'élection. S'il y a l'élection, c'est que nous sommes dans cette élection. S'il y a l'élection en Côte d'Ivoire, c'est que nous sommes candidats.

Donc, il n'y aura pas d'élection en Côte d'Ivoire. Ecrivez que "Guillaume Soro a dit qu'il n'y aura pas d'élection en Côte d'Ivoire".

Écrivez cela, les cœurs comprendront. Tant que nous ne serons pas candidats, le scrutin n'aura pas lieu », a-t-il lancé, sous les applaudissements de ses partisans présents dans la salle.

«Pour le moment, ca, c'est de la politique fiction. Nous n'en sommes pas là. Pour le moment, nous disons que Ouattara est inéligible. Que le Conseil constitutionnel tombe dans la forfaiture, et qu'il ne peut pas, dans ces circonstances, avoir l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire.

Parce que pour nous, c'est clair, monsieur Ouattara q fait ses deux mandats, il ne peut pas en faire un autre. C'est terminé », at-t-il poursuivi à la question de savoir ce qu'il comptait faire, au cas où l'élection venait à se tenir le 31 octobre 2020, comme indiqué par les autorités ivoiriennes.

« J'ai demandé au peuple de Côte d'Ivoire, depuis la campagne et les hameaux, de se mobiliser »

Guillaume Soro a marqué son soutien à la plateforme politique, "Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS)", proche de l'ex-président Laurent Gbagbo, et qui a appelé à des manifestions éclatées à travers le pays contre la décision du Conseil constitutionnel qui a également rejeté la candidature de Gbagbo. « EDS a appelé à manifester.

Nous nous mettons dans une action concertée. Dans le sens d'une synergie. EDS est une plateforme politique de l'opposition en Côte d'Ivoire, qui travaille avec la CDRP et GPS qui est notre plateforme. Donc, nous allons nous mettre avec EDS pour mener toutes les actions nécessaires.

J'ai demandé au peuple de Côte d'Ivoire, depuis la campagne et les hameaux, de se mobiliser. Il n'y aura pas de problème, nous soutenons donc EDS dans leurs démarches.

Je n'ai pas encore rencontré Laurent Gbagbo en tête-à-tête, mais le président Gbagbo et moi, nous nous sommes organisés pour nous parler», a-t-il indiqué.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.