Sénégal: Stade Léopold Sédar Senghor - Les travailleurs égrènent leurs souffrances

17 Septembre 2020

La pandémie de la Covid-19 a fait des dégâts collatéraux du côté du stade Léopold Sédar Senghor de Dakar où les travailleurs sont restés quatre longs mois sans salaire. Réunis en collectif, ils ont fait face à la presse hier, pour sensibiliser l'opinion sur leur situation sociale difficile.

Les travailleurs du stade Léopold Sédar Senghor de Dakar ne perçoivent plus leurs salaires depuis le mois de mars.

La crise socioéconomique induite par la pandémie de la Covid-19 ne les a guère épargnés. Ils ont organisé, hier, une rencontre avec la presse pour sensibiliser l'opinion et attirer l'attention des autorités sur la situation difficile qu'ils vivent depuis quatre mois maintenant.

«Nous sommes des pères de famille et nous avons des engagements que nous devons honorer à tout prix. Nous devons, entre autres obligations sociales, payer la location, assurer la dépense quotidienne. La situation est très difficile.

Nous réclamons le versement de nos salaires et les avantages», souligne d'emblée un des membres du collectif des travailleurs du stade Jean Christophe Diédhiou. La situation est d'autant plus pire que si l'on en croit à ce dernier, «certains parmi nous ont même perdu des parents, d'autres leurs maris».

Il rappelle que la directrice du stade Cécile Faye leur avait promis de payer les salaires avant de revenir sur ses engagements au motif qu'elle n'avait pas d'argent. «Lorsqu'elle nous a demandé d'arrêter le travail, elle nous avait dit qu'elle allait continuer à nous payer.

Par la suite, elle est revenue pour nous signifier qu'elle ne pouvait plus honorer les salaires parce que les moyens font défaut», poursuit avec tristesse, M. Diédhiou.

En tout cas, il pense que lui et ses camarades doivent reprendre immédiatement le travail ; dans la mesure où les services ont repris depuis des mois et mieux encore, le site fait l'objet de travaux de réfection.

«Tout le monde est au courant que le stade est en train d'être réfectionné. Mais jusqu'ici, aucun responsable ne nous a appelés pour nous en informer ; alors que nous sommes employés du stade. Nous l'avons appris par voie de presse », fustige-t-il.

Ndèye Astou Gaye, une autre responsable du collectif demande, quant à elle, la régularisation de leur situation. «J'ai fait 21 ans au stade ; d'autres y ont passé 25, 26 ans. Nous n'avons jusqu'ici pas de bulletins de salaires, ni ne bénéficions d'avantages sociaux», ajoute-t-elle.

Les travailleurs du stade L. S. Senghor précisent ne pas vouloir d'un bras de fer inutile avec leur patronne mais comptent tout de même épuiser toutes les voies de recours qui s'offrent à eux.

Et ils n'excluent pas de saisir l'inspection du travail et les autorités compétentes pour obtenir gain de cause. Ils demandent également de l'aide au Président de la République, Macky Sall, afin que leur situation soit réglée dans les meilleurs délais.

La direction du stade promet de réagir dans les prochains jours.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.