Sénégal: Sessène - Un parc aquatique pour "diversifier" l'offre touristique et"booster" le développement local

Un parc aquatique est en gestation dans la commune de Sessène (Mbour, ouest), dans le but de "diversifier" l'offre touristique sénégalaise et ainsi contribuer "considérablement" à booster le développement de cette commune de la Petite-Côte.

"Nous avons un projet phare qui consiste à implanter un parc aquatique qui est inexistant en Afrique de l'Ouest. Ce sera donc une première au Sénégal, et constitue un projet d'envergure qui vient s'ajouter à l'offre touristique.

Parce que, généralement, le tourisme sénégalais est basé sur le balnéaire, même la culture est très peu exploitée", a fait noter Mouhamed Diop, un consultant sénégalais basé aux Etats-Unis d'Amérique.

"Loin de vouloir concurrencer le balnéaire, nous voulons offrir une variante qui sera le piment sur l'offre touristique. A travers ce projet, nous essayons également de nous impliquer dans le développement local et participer considérablement au développement de Sessène', a-t-il fait valoir.

M. Diop s'exprimait lors d'une réunion communautaire qui a vu la participation massive des populations de cette collectivité territoriale de la Petite-Côte réputée être la plus dépourvue en infrastructures socio-économiques. Les populations, de tous les âges et de tous les sexes ont pris part à cette rencontre.

"J'ai fait le pari avec le maire de la commune (Dr Paul Sène, NDLR) que dans cinq années, si vous montrez la carte du Sénégal à un enfant, il vous pointera Sessène du doigt", a promis le promoteur de ce futur parc aquatique.

Pour réussir son pari, Mouhamed Diop compte travailler avec les autorités étatiques du secteur du tourisme et des transports aériens, les populations locales, les autorités municipales, entre autres partenaires.

"Nous avons déjà quelques contacts très fructueux et c'est très encourageant ! C'est un ministre (Alioune Sarr, NDLR) qui s'y connait. La compétence de ses agents et le travail collaboratif nous mène à croire que, sous peu, nous allons procéder à la pose de la première de ce parc aquatique", a promis Diop.

Invitant les populations locales à s'approprier du projet qui va créer, dans la première phase, 350 emplois et plus de mille à la troisième phase, M. Diop et celles-ci ont convenu de la mise en place d'un "Mouvement Mankoo Suxali Sessène" (Ensemble pour développer Sessène, en wolof).

"Nous avons, malheureusement, constaté que Sessène a un manque criard d'activités créatrices d'emplois et d'infrastructures. C'est une zone rurale à vocation très agricole et les populations ont besoin d'unités de transformation de produits locaux et autres céréales", a plaidé M. Diop.

A l'en croire, dans la sphère macro-économique, ces unités de transformation constituent de "petits projets".

"Tout seul, je ne peux pas, mais avec les populations, nous pouvons réaliser de grandes choses", a-t-il lancé, insistant ainsi auprès des Sessènois de s'approprier des projets qui sont mis en œuvre pour le développement de cette localité.

Outre le parc aquatique, Mouhamed Diop est en train de promouvoir l'agriculture durable".

Ainsi, il a semé 6 ha de pastèques, planter 600 plants de citronniers. Un forage de 20 m3 d'eau par heure a été réalisé. Tout cet investissement va profiter aux populations des 19 villages de la commune de Sessène, environ 31 000 habitants.

Le chef de village, Diodj Ngom, la représentante du maire, Dibor Ngom, l'ancien président du Conseil rural (PCR), Abdoulaye Sène, ont tous salué cette initiative et ont appelé les populations à en faire leur propre affaire.

Ces derniers sont convaincus que ces projets en vue vont profiter non seulement à toute la région de Thies mais également à tout le Sénégal.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.