Maroc: Animés d'optimisme, les voyagistes de Marrakech décidés à ne par lâcher prise face aux répercussions de la Covid-19

Marrakech — Maillon incontournable de toute la chaine touristique et hôtelière, les voyagistes au niveau de la région Marrakech-Safi, animés d'optimisme et d'espoir, ont décidé de ne pas lâcher prise et de continuer à œuvrer, d'arrache-pied, pour faire face aux répercussions socio-économiques "lourdes" engendrées par la crise sanitaire induite par la propagation de la pandémie de la Covid-19.

Si le tourisme national est le premier secteur à être visiblement impacté par la pandémie, les voyagistes de Marrakech, affiliés à l'Association Régionale des Agences de Voyages Marrakech- Safi (ARAVMS), n'ont pas lésiné sur les moyens, depuis la fin du déconfinement sanitaire, en concertation avec les autorités locales et les différents intervenants, en vue de sauver des emplois et d'adopter toutes les mesures susceptibles de permettre un meilleur repositionnement de la cité ocre, capitale incontournable du tourisme national.

Cet effort de "résistance", animé de cette volonté de ne pas céder au pessimisme et au négativisme, a apporté ses fruits dès qu'il a été procédé à la signature du contrat-programme entre l'Etat et les professionnels proposant une panoplie de mesures pour booster le secteur, en l'occurrence la prolongation jusqu'à décembre 2020 des indemnités versées en faveur des salariés enregistrés à la CNSS avec des crédits spéciaux, tels que "Damane Relance".

Toutefois, si la conjoncture actuelle pour un secteur tant fragilisé par la pandémie demeure complexe voire même confuse et incertaine, les voyagistes de la région Marrakech-Safi continuent à entretenir des liens professionnels solides avec leurs partenaires au niveau des principaux marchés émetteurs de touristes et ce, dans l'attente d'une réouverture des frontières pour pouvoir poursuivre leurs efforts de promotion d'une destination si prisée.

L'intérêt porté à la ville de Marrakech s'est traduit depuis le déclenchement de la crise sanitaire due au coronavirus, par la tenue d'une série de réunions de travail avec les professionnels, à l'initiative du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou, et en présence de l'ensemble des autorités compétentes et des services concernés pour suivre de près l'évolution de la situation épidémiologique et ses incidences sur le secteur touristique et examiner les moyens à mobiliser en vue d'apporter des solutions appropriées.

Dans ce sillage, la ministre du Tourisme, de l'artisanat, du transport aérien et de l'économie sociale, Mme Nadia Fettah Alaoui, a tenu vendredi 11 septembre courant, une réunion avec les professionnels, axée sur plusieurs questions liées au contrat-programme, avec un focus détaillé sur les doléances et attentes des professionnels. Une initiative hautement saluée par l'ARAVMS qui, selon son président, M. Taoufik Madih, demeure "engagée" à adhérer à tous les efforts édifiants visant à permettre au secteur touristique de retrouver sa "bonne santé".

Pour ce faire, l'ARAVMS a œuvré en vue de concocter une feuille de route pour mieux accompagner cet effort de relance de la destination, avec au cœur de ses priorités, tout au long des différentes étapes liées à l'évolution de cette pandémie, la préservation de l'emploi et ce, en application stricte des Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui ne cesse d'inciter sur l'impératif d'accorder un intérêt particulier et de préserver la dignité du citoyen Marocain.

"Nous avons des gens qui travaillent avec nous depuis plus d'une vingtaine d'années et ce serait immoral de ne pas les soutenir en cette période de crise. C'est dans ce sens, qu'on a réussi à trouver des solutions grâce à l'aide qui nous est octroyée par l'Etat", s'est félicité M. Madih, soulignant l'importance de la réouverture des frontières nationales, dès que les circonstances le permettent, pour pouvoir relancer l'activité touristique.

"Nous tablons, et c'est d'ailleurs notre espoir, sur un décollage effectif de l'activité touristique à partir du second semestre 2021", a-t-il dit, rappelant qu'au niveau de l'ARAVMS, l'accent est mis sur le développement d'une série de programmes à même d'apporter des solutions efficaces à un ensemble de problèmes que connait ce métier notamment, l'informel".

Et de poursuivre que l'ARAVMS veille, en permanence, sur la promotion des différents sites touristiques et naturels que recèle la région Marrakech-Safi, ainsi que ses différentes potentialités, citant, à titre d'exemple, la diffusion par ladite Association sur les réseaux sociaux de deux capsules-vidéo. Une véritable invitation à la découverte des villes, montagnes, mers et désert au niveau de cette partie du territoire national.

Des vidéos à la fois instructives et incitatives à même d'inciter à la découverte de l'offre touristique locale des deux villes de Safi et d'Essaouira en attendant la réalisation d'autres capsules-vidéos sur d'autres destinations relevant de la région Marrakech- Safi, a expliqué M. Madih, mettant en avant l'importance accordée à la communication digitale, la sensibilisation à travers des campagnes intelligentes destinées à regagner la confiance pour le métier d'agent de voyages et à encourager à consommer local pour le marché domestique, tout en plaidant en faveur du renforcement du cadre juridique régissant la profession.

L'ARAVMS œuvre en vue de la conclusion d'une série de conventions stratégiques avec des Assurances et des Banques, des sociétés de crédit ou encore avec des partenariats public-privé en l'occurrence avec l'Université Cadi Ayyad (UCAM) afin d'accorder la priorité aux étudiants de l'Université pour ce qui est de recrutements et des stages.

Au rang des priorités de l'ARAVMS, en attendant la réouverture effective des frontières et la reprise des vols vers et au départ du Royaume, figurent aussi le renforcement des relations de coopération à travers la signature de conventions conjointes avec les guides et les transporteurs sur le plan organisationnel et technologique, outre l'encouragement du tourisme interne, avec l'identification de nouveaux créneaux et produits collaboratifs et compétitifs, tient à préciser M. Madih.

M. Abderrahim Boujou, voyagiste à Marrakech, spécialisé entre autres, dans le tourisme religieux et cultuel, a fait part de son optimisme et son engagement à s'inscrire dans tous les efforts visant à promouvoir la destination Maroc en général, et celle de Marrakech en particulier, invitant les clients marocains à solliciter les prestations d'Agences de voyages accréditées et affiliées à l'ARAVMS.

M. Karim Belfellah, lui aussi, voyagiste à Marrakech, a mis en avant la prise de conscience par les professionnels de la difficulté de la situation en raison de la recrudescence des cas de contamination à la Covid-19 tant au Maroc qu'à l'étranger et par là, de l'impératif d'agir, la main dans la main et en concertation avec l'ensemble des acteurs du secteur touristique pour faire face à cette situation en attendant une réouverture des frontières nationales et le retour de touristes étrangers.

"Nous sommes optimistes en dépit de l'ampleur de la crise et nous restons toujours animés d'un grand espoir de voir la situation épidémiologique s'améliorer", a-t-il dit, notant que le Royaume a tous les moyens pour s'en sortir de cette crise mondiale.

Même son de cloche pour Hicham Elkamihi, voyagiste à Marrakech, qui s'est attardé sur l'ensemble des efforts déployés par les autorités compétentes, les départements ministériels, ainsi que les opérateurs touristiques et ce, en adéquation avec la Vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour faire face aux répercussions socioéconomiques de la pandémie de la Covid-19 avec toute la rigueur qui s'impose.

"Nous sommes en contact permanent avec nos partenaires à l'étranger pour leur donner espoir, les informer de l'évolution de la situation, et surtout pour travailler de concert sur une sortie de crise car ils traversent la même situation", a-t-il dit, notant que les voyagistes de Marrakech, ceux affiliés à l'ARAVMS, resteront des "entreprises citoyennes" déterminées à contribuer à l'essor de l'économie nationale et à relancer leurs activités.

Avec cette bonne dose d'optimisme et de détermination, les voyagistes de Marrakech, confiants en cela, de la solidité des liens de partenariat tissés à l'étranger mais aussi, du potentiel énorme dont dispose le Royaume pour la relance effective de son secteur touristique, ne lésinent guère sur les moyens à mettre en œuvre, agissant avec tant de civisme et un sens élevé de responsabilité, pour que le feuilleton de cette crise sanitaire soit tombé vite aux oubliettes, afin de permettre à la cité ocre de faire re-goûter à ses hôtes la vraie hospitalité "made in Morocco".

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.