Afrique de l'Ouest: Togonou ou les mets du Togo

17 Septembre 2020

A Lomé, le consommer local est au cœur d'un concept culinaire proposé par une jeune start up. Il s'agit d'un restaurant qui ne valorise que les plats typiquement togolais.

La vingtaine, Mawousse Akoli, s'est lancé comme challenge de faire consommer local aux togolais. Un projet à porté identitaire au delà du culinaire dénommé Togonou ; Togonou en français veut dire "produits du Togo."

Ouvert il y a moins d'un an, c'est un restaurant basé à Lomé qui ne propose que des plats 100 % togolais. L'idée a germé d'un simple constat, selon Mawoussé Akoli.

"J'étais là en train de réfléchir et un beau matin j'ai reçu la visite de mes cousins rentrés d'Europe qui m'ont fait comprendre qu'ils ont vraiment envie de manger des plats du Togo. Et ils savent très bien que ma passion c'est la cuisine. Alors je me suis dit pourquoi ne pas ouvrir un restaurant comme ça ce ne seront plus mes cousins seulement qui vont profiter mais aussi d'autres togolais qui reviennent de l'étranger et aussi des togolais qui vivent sur le territoire togolais. Alors j'ai pris mon stylo, mon calepin, j'ai commencé par écrire... Et je me suis dit j'ai besoin de quoi, j'ai besoin de quoi... .c'est de là que les choses ont fini par se concrétiser."

La clientèle

Tatiana est une adepte du consommer local, son plat préféré est le djinkounmè au poulet local, un plat à base de farine de mais fait maison.

"C'est le plat que j'adore à Togonou parce que c'est un plat naturel accompagné de poulet local. Togonou comme son nom l'indique respecte le concept du local, et je sais que je mange togolais et cela me plait vraiment"

Si l'initiative plait, ce n'est pourtant pas sans difficultés que Mawoussé mène son projet. Car en plus du manque de financement, le gros défi pour cette jeune start-up est de faire aimer et consommer la cuisine togolaisepar les togolais.

"Jusqu'alors c'est très difficile de faire consommer local aux togolais parce que quand ils arrivent par exemple au restaurant et voient sur le menu des plats comme du djinkoum local, du foufou, du pinon , sachant très bien que ce sont des plats de chez nous , ils trouvent à redire et demandent si vous n'avez plutôt pas des spaghettis, du poulet congelé, des surgelés. Donc la réaction c'est ce que vous avez là ce n'est pas chic."

Le coût des produits locaux

Si les togolais ont autant de mal à consommer local c'est surtout parce qu'ils ont un accès plus facile aux produits importés qui coutent moins chers. Des habitudes qui non seulement n'encouragent pas les producteurs locaux mais aussi qui ne contribuent pas à l'essor de l'économie nationale ; comme l'explique Urbain Amoussou, il est spécialisé dans l'Accompagnement managérial et technique des start-up au Togo.

"Aujourd'hui plus que jamais, le consommer local est une nécessité vitale dans le sens ou avec les différentes crises économiques qu'on avait déjà, ajouté à la crise sanitaire liée à la covid 19 , il est plus que jamais important de lancer des initiatives qui valorisent le local d'abord dans la consommation. La crise nous a montré la faiblesse de notre système de production et de notre système économique derrière. Donc nous devons rapidement pensez à produire local mais aussi à consommer local."

Créer de la richesse

Et justement pour donner une valeur ajoutée à son concept et le valoriser, Mawoussé Akoli s'est tourné vers des producteurs locaux pour s'approvisionner en produits frais et surtout bio. C'est le cas de jahlove Gazé, ce jeune agronome de formation est spécialisé dans les cultures maraichères biologiques.

"Nous sommes sur une superficie de 2mille mètre carré et nous faisons la rotation des cultures. Nous sommes dans la production des légumes fruits feuilles. Et particulièrement pour Togonou nous livrons des légumes comme la tomate, le poivron, le piment, et les épinards."

A lire aussi : L'alcool pharmaceutique à base de fruits avariés

Avec un personnel de trois employés, la jeune start-up se sert essentiellement des réseaux sociaux pour atteindre ses clients. Un autre défi pour Mawoussé qui veut faire de son établissement une référence en matière de gastronomie au Togo.

Isabelle Noack est une journaliste et youtubeuse qui parcourt l'Afrique et montre les côtés positifs du continent. Cette américaine née en RDC et qui vit aujourd'hui entre Berlin et Londres est notre invitée de la cette semaine.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.