Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point presse à l'occasion de la Journée mondiale de la sécurité des patients

La sécurité des agents de santé est l'un des éléments clés pour garantir celle des patients.

La pandémie de COVID-19 nous a rappelé le rôle vital que jouent les agents de santé pour soulager les souffrances et sauver des vies.

À l'échelle mondiale, environ 14 % des cas de COVID-19 signalés à l'OMS concernent des agents de santé, un chiffre qui va jusqu'à 35 % dans certains pays.

Chaque jour, les agents de santé sont exposés au stress, à l'épuisement professionnel, au rejet social, à la discrimination et même à la violence.

À l'occasion de la Journée mondiale de la sécurité des patients, l'OMS lance une charte sur la sécurité des agents de santé, que nous invitons tous les pays, hôpitaux, dispensaires et partenaires à entériner et à mettre en œuvre.

Aujourd'hui plus que jamais, nous avons le devoir de donner aux agents de santé les conditions de travail sûres, la formation, la rémunération et le respect qu'ils méritent.

Bonjour, bon après-midi et bonsoir.

Je voudrais tout d'abord souhaiter la bienvenue à M. Jeremy Hunt, président de la Commission de la santé et de la protection sociale du Parlement britannique, et à M. Guy Ryder, Directeur général de l'Organisation internationale du Travail.

Pendant des milliers d'années, la médecine a fonctionné sur un principe simple : primum non nocere - avant tout, ne pas nuire.

Ce principe reste autant valable aujourd'hui qu'il l'était à l'époque d'Hippocrate. Nul ne devrait subir de préjudice en cherchant à obtenir des soins.

Or, nous savons malheureusement que ce n'est pas le cas.

Chaque seconde de chaque heure, chaque jour de chaque année, des patients subissent partout dans le monde les conséquences négatives de soins à risque.

Parmi les personnes hospitalisées dans le monde, une sur dix est confrontée à un problème de sécurité ou à un événement indésirable.

Ce problème concerne tous les pays, riches et pauvres.

Si ce n'est pas sûr, ce ne sont pas des soins.

La sécurité des agents de santé est l'un des éléments clés pour garantir celle des patients.

La pandémie de COVID-19 nous a rappelé le rôle vital que jouent les agents de santé pour soulager les souffrances et sauver des vies.

Nous avons tous une dette énorme envers les agents de santé, pas seulement parce qu'ils prennent soin des malades, mais parce qu'ils risquent leur propre vie dans l'exercice de leurs fonctions.

À l'échelle mondiale, environ 14 % des cas de COVID-19 signalés à l'OMS concernent des agents de santé, un chiffre qui va jusqu'à 35 % dans certains pays, même si les données sont limitées et qu'il est dès lors difficile de déterminer s'ils ont été infectés sur leur lieu de travail ou dans la communauté.

Or, il n'y a pas que le risque d'infection. Chaque jour, les agents de santé sont exposés au stress, à l'épuisement professionnel, au rejet social, à la discrimination et même à la violence.

C'est pourquoi cette année, qui est l'Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier, la Journée mondiale de la sécurité des patients est consacrée à la sécurité des agents de santé.

Veiller à ce que les agents de santé soient en sécurité, protégés et bien préparés offre également une protection aux personnes qu'ils servent.

À l'occasion de la Journée mondiale de la sécurité des patients, l'OMS lance une charte sur la sécurité des agents de santé, que nous invitons tous les pays, hôpitaux, dispensaires et partenaires à entériner et à mettre en œuvre.

Cette charte est un appel à l'action qui demande aux pays et aux partenaires de s'engager autour de 5 mesures :

Premièrement, établir un lien entre les politiques en matière de sécurité des patients et la sécurité des agents de santé.

Deuxièmement, élaborer et mettre en œuvre des programmes nationaux de santé et de sécurité au travail pour les agents de santé.

Troisièmement, protéger les agents de santé contre la violence sur le lieu de travail.

Quatrièmement, améliorer la santé mentale et le bien-être psychologique des agents de santé.

Et cinquièmement, protéger les agents de santé contre les dangers physiques et biologiques.

Aucun pays, aucun hôpital ou aucun dispensaire ne peut assurer la sécurité de ses patients sans garantir celle de ses agents de santé.

Aujourd'hui plus que jamais, nous avons le devoir de donner aux agents de santé les conditions de travail sûres, la formation, la rémunération et le respect qu'ils méritent.

Je voudrais maintenant donner la parole à mon ami Jeremy Hunt, qui plaide depuis longtemps en faveur de la sécurité des patients.

Jeremy, merci pour votre soutien, votre leadership et votre passion pour la sécurité des patients. Vous avez la parole.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.