Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - Un réseau d'escrocs tracassent la population à Mulekera (ONG CRDH)

17 Septembre 2020

La Convention pour le respect des droits de l'homme (CRDH) alerte les autorités et services de sécurité sur un réseau d'hommes qui s'identifieraient comme agents de renseignements et tracasseraient les civils dans plusieurs quartiers de la commune de Mulekera à Beni. Le chargé de monitoring de la CRDH à Beni, Elie Kiyonga, l'a annoncée lors d'un entretien accordé mercredi 16 septembre à Radio Okapi.

Selon Elie Kiyonga, les victimes, enregistrées dans les cellules Kuka, Tamende Butsili et ailleurs, sont majoritairement des jeunes filles chez qui ces agents extorquent argent et autres biens de valeur.

« La CRDH est en train de s'insurger contre ce réseau d'escrocs qui se fait passer comme agents de renseignement de la commune de Mulekera, pour escroquer biens, téléphones et argent mais surtout (tracassent) des jeunes filles en leur posant des petites questions tendancieuses sur l'avortement criminel. C'est pour cela que la CRDH monte encore une fois au créneau pour dénoncer grandement ce fait. La CRDH demande aux services de sécurité de traquer tous ces délinquants. Et la CRDH demande également aux jeunes filles victimes de dénoncer auprès des autorités compétentes afin que ce réseau puisse être démantelé », a indiqué Me Elie Kiyonga.

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.