Sénégal: Protection de la nature et des écosystèmes - Les efforts des États pour éviter 2 millions de cas de cancer d'ici à 2030

17 Septembre 2020

En présidant, hier, à Dakar, la journée internationale de la protection de la couche d'ozone, le Directeur de cabinet du ministre de l'Environnement et du Développement durable a indiqué que les efforts sur la protection permettraient d'éviter 2 millions de cas de cancer de la peau.

Le Sénégal, à l'instar des autres pays, a célébré, hier, la journée internationale de la protection de la couche d'ozone.

À cette occasion, Ndiaye Cheikh Sylla, Directeur de cabinet du ministre de l'Environnement et du Développement durable, a relevé que de nombreux efforts de protection de la couche d'ozone entrepris par les gouvernements, ces dernières années, pourraient permettre d'éviter 2 millions de cas de cancer de la peau par an d'ici à 2030.

« À cela, s'ajoute l'atténuation des changements climatiques avec un évitement d'émissions qui a permis de constater, à travers les images satellitaires, une reconstitution significative de la couche d"ozone », a indiqué M. Sylla.

Selon lui, cette journée constitue un moment fort de communication, d'information, de sensibilisation et d'échange sur la problématique de la destruction de la couche d'ozone, seul rempart qui protège l'homme des rayons ultraviolets.

Le thème retenu cette année « Ozone pour la vie : 35 ans de protection de la couche d'ozone » offre, selon lui, l'occasion aux populations de centrer leur attention sur les résultats obtenus depuis 1985, date de l'adoption de la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone et l'avènement des différents plans d'actions mis en place et exécutés par les pays, parties.

Ce thème, d'après lui, interpelle les États, les différents acteurs et les populations de façon générale, sur les acquis de la reconstruction de la couche d'ozone, mais aussi et surtout, à s'engager davantage sur l'urgence de continuer les actions de réduction et d'élimination des substances qui appauvrissent la couche d'ozone.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé à la mutualisation des efforts et des investissements dans la lutte contre les changements climatiques et à la protection de la nature et des écosystèmes qui « nous font vivre ».

« Dans la perspective de la reprise mondiale après les ravages sociaux et économiques provoqués par la pandémie de Covid-19, nous devons nous engager à construire des sociétés plus fortes et plus résilientes », a invité M. Guterres.

À l'en croire, ce sont les gaz employés dans les aérosols et les appareils de refroidissement qui sont à l'origine de cette destruction. Ainsi, il en appelle à une pleine mise en œuvre de l'amendement de Kigali pour la préservation de l'environnement.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.