Cote d'Ivoire: Couverture médiatique de la campagne présidentielle 2020 - La Haca fixe les règles de l'équité et de l'équilibre

17 Septembre 2020

Après la validation et la publication de la liste des candidats à l'élection présidentielle du 31 octobre par le Conseil constitutionnel, le collège des membres de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) s'est réuni en session extraordinaire, le 15 septembre, à l'effet d'adopter le cadre réglementaire devant régir la couverture médiatique de la présidentielle du 31 octobre 2020.

Ainsi, conformément aux textes en vigueur, portant régime juridique de la communication audiovisuelle et au décret n°2020-639 du 19 août 2020 fixant la durée de la campagne électorale pour l'élection, cinq décisions majeures ont été arrêtées, en vue de permettre aux médias audiovisuels de service public ainsi qu'à ceux du secteur privé d'assurer la couverture de cette élection.

En ce qui concerne les médias audiovisuels de service public, il leur est demandé, à compter de la publication de la liste définitive des candidats par le Conseil constitutionnel, de veiller à un accès équitable à leurs antennes, des candidats, des partis, groupements politiques et organisations qui les soutiennent, ainsi qu'au respect des principes du pluralisme des courants d'opinion et de l'équilibre de l'information.

Pour la période des campagnes électorales dont l'ouverture officielle est fixée au 15 octobre, à zéro heure, ils doivent veiller, dans la programmation des journaux, reportages, débats et émissions spéciales dédiées à la campagne, au strict respect du principe de l'égalité d'accès et de traitement à leurs antennes, des candidats, des partis, groupements politiques et organisations qui les soutiennent.

Cette exigence s'applique également, durant la période de la campagne électorale, aux radios et télévisions privées commerciales, désireuses de couvrir ladite campagne.

Quant aux radiodiffusions sonores privées non commerciales dites radios de proximité, elles sont autorisées à diffuser des messages relatifs à la citoyenneté, à la cohésion sociale, à la sensibilisation sur le scrutin et à relayer, y compris en synchrone, les émissions spéciales ou d'information diffusées sur les médias de service public.

Cependant, elles sont interdites de produire, de programmer et de diffuser des émissions à caractère politique, ni couvrir, ni rendre compte des activités relatives à la campagne électorale.

Pour les services de médias audiovisuels en ligne, ils doivent veiller au pluralisme, à l'honnêteté et à l'équilibre de l'information.

Ils ne peuvent publier que les informations dont l'origine, la véracité et l'exactitude sont établies et doivent s'abstenir de diffuser des messages incitant notamment à la haine, à la discrimination ethnique, sociale et religieuse, à la xénophobie et à la violence.

Pour la proclamation des résultats, la Haca a précisé et insisté sur le fait que les médias audiovisuels, dans leur ensemble, ne peuvent diffuser que les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (Cei) et le Conseil constitutionnel.

En guise de conclusion, la Haca a invité les acteurs concernés au respect scrupuleux de ces décisions, pour une couverture médiatique réussie de l'élection présidentielle de 2020.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.