Seychelles: La santé publique aux Seychelles impose le port des masques dans les transports publics et dans la foule

Un nouvel ordre de santé publique maintenant en vigueur aux Seychelles rend le port d'un masque obligatoire dans les transports en commun et dans les endroits où une distance suffisante n'est pas possible, a déclaré un haut responsable de la santé.

Le Dr Jude Gedeon a déclaré lors d'une conférence de presse jeudi que le règlement est basé sur la loi de 2015 sur la santé publique, rendant "obligatoire pour toutes les personnes aux Seychelles de porter des masques dans les lieux et circonstances indiqués".

En vertu du nouveau règlement, entré en vigueur lundi, il est obligatoire de porter des masques sur tous les transports en commun, y compris les bus, les ferries, les taxis et autres moyens de transport.

Les masques doivent également être portés dans tous les endroits intérieurs où une distance physique d'un mètre ne peut pas être maintenue.

"Si le lieu fait des activités qui ont des interactions croisées entre les gens comme dans une file d'attente et où la distance physique ne peut être maintenue, il est obligatoire de porter un masque", a déclaré Dr. Gedeon.

La loi comprend des lieux tels que les institutions financières, les centres de service à la clientèle, les magasins de vente au détail ou les points de vente, les lieux funéraires, les salles de réunion et les cinémas, entre autres.

Il en va de même pour les lieux extérieurs comme les sites sportifs, les marchés et les terminaux de bus.

Le règlement est disponible sur le site Web du ministère de la Santé. Il a dit que, comme tout règlement, il y aura application et que cela sera fait par la police.

Les pénalités pour non-conformité sont une amende ponctuelle de 100 SCR (6 $) pour ne pas porter de masque dans les lieux et circonstances stipulés. Une personne reconnue coupable d'une infraction au règlement est passible d'une amende de 1 000 SCR (56 $) ou d'un emprisonnement maximal de trois mois.

Dr. Gedeon a ajouté que le comité d'urgence de santé publique est préoccupé par le non-respect des lignes directrices en place, en particulier au cours des dernières semaines.

"Il y a des rassemblements incontrôlés et des contacts étroits. Nous avons déjà dit et je le répète que nous ne savons pas s'il y a des personnes atteintes du COVID-19 dans la communauté ... si nous ne pouvons pas maintenir ces pratiques de sécurité, nous verrons le virus se répandre dans la communauté avant même que nous nous apercevons que cela se produit », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que bien qu'il soit désormais obligatoire de porter des masques dans les endroits où cela est jugé nécessaire, cela n'est pas respecté.

Pendant ce temps, les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, ont cinq cas actifs après qu'un ressortissant indien qui se trouvait dans une installation de quarantaine a été testé positif au COVID-19.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.