Togo: Un scandale environnemental

17 Septembre 2020

La rivière Eké traverse la ville d'Atakpamé d'est en ouest sur près de dix kilomètres.

Elle est alimentée par quatre affluents qui prennent leur source dans les collines voisines.

La rivière Eké tirerait son nom de l'un des nombreux dialectes du milieu, le Woudou, voisin de l'Ewe, et dans lequel Eké désigne le sable en référence a1 celui que charrie la rivière dans son lit reposant sur un fond rocheux.

Aujourd'hui, la rivière est en révolte.

Son désarroi est profond concernant les pratiques malsaines et polluantes des habitants qui ont transformé le cours d'eau, jadis limpide, en un réceptacle d'ordures.

La rivière Eké parle pour rappeler à l'humain l'importance de l'eau, de la vie.

Ce scandale environnemental doit cesser, martèle d'ailleurs Florence Kouigan, la maire de la ville et capitale de la région des Plateaux, à l'origine d'une campagne de sensibilisation originale menée depuis plusieurs semaines.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.