Cote d'Ivoire: Cei / Prestation de serment manquée du représentant du Pdci-Rda - Mamadou Koné explique tout

17 Septembre 2020

Bamba Siaka a fait faux bond hier au Conseil constitutionnel. Attendu dans les locaux de cette haute juridiction au Plateau, en vue de prêter serment en qualité de représentant du Pdci-Rda au sein de la commission centre de la Cei, il a brillé par son absence.

Au grand regret du président de la juridiction constitutionnelle, Koné Mamadou et ses six conseillers qui ont vainement attendu le concerné. Devant cette situation embarrassante, le président du Conseil constitutionnel a mis la presse devant les faits.

A la table de séance avec les membres de son staff, dans la salle préparée pour la prestation de serment et au vu du fauteuil vide, Koné Mamadou a dit avoir joint au téléphone le ministre de l'Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, pour l'informer de la réalité des choses.

C'est ce représentant du gouvernement, à l'en croire, qui l'avait appelé au téléphone, 24h plutôt, pour l'instruire de l'intention de M. Bamba de prêter serment ce jour.

Le représentant du Pdci-Rda, a poursuivi le président du Conseil constitutionnel, avait même répondu au courrier que le ministre Sidiki Diakité lui avait adressé pour l'inviter à venir prêter serment conformément à la loi.

« M. le ministre, en réponse à votre lettre du 27 juillet 2020, je confirme par la présente que le président Bédié, président du Pdci-Rda, m'autorise de vous demander de bien vouloir, avec l'accord du président du Conseil constitutionnel, organiser ma prestation de serment en vue de ma prise de fonction à la commission centrale de la Commission électorale indépendante (Cei).

Les jours, heures de votre convenance me conviendrait. Tout en restant à votre disposition, je vous prie d'agréer M. le ministre, l'expression de mes sentiments de profond respect », a-t-il porté à la connaissance des journalistes.

Koné Mamadou a déclaré qu'à cette missive, Sidiki Diakité a réservé la réponse suivante à Siaka Bamba : « M., par courrier du 16 septembre 2020, vous m'avez fait part de votre volonté de prêter serment en qualité de membre de la commission centrale de la Commission électorale indépendante (Cei).

En réponse, j'ai l'honneur de porter à votre connaissance que le président du Conseil constitutionnel a marqué son accord de vous recevoir pour votre serment en audience solennelle le jeudi 17 septembre 2020 à 16h dans les locaux de cette institution ».

Le premier responsable de la juridiction constitutionnelle a indiqué que dans cette perspective, il a alerté le 16 septembre le Conseil constitutionnel de se préparer pour recevoir le serment de M. Siaka Bamba.

« Ce matin même ( la journée du 17 septembre Ndlr), le responsable du protocole du Conseil constitutionnel a encore appelé M. Siaka Bamba pour lui demander s'il avait des invités ou des personnalités invitées pour préparer leur accueil.

Il lui a répondu qu'il viendrait avec une seule personne, mais qu'elle n'est pas une personnalité. Ce matin ( journée de jeudi) , il a confirmé au protocole qu'il serait là », a-t-il expliqué.

Koné Mamadou a affirmé que jusqu'à 16h15 ne voyant pas le concerné, il a appelé le ministre Sidiki Diakité pour porter les faits à sa connaissance. Et c'est ainsi que ce dernier est rentré en contact avec M. Bamba.

« Quelques minutes après, le ministre me rappelle pour me dire qu'il est vraiment désolé, qu'il vient d'avoir M. Siaka Bamba qui lui a dit que ce matin (la journée du jeudi) qu'une réunion a été organisée au sein de son parti au cours de laquelle il a été convenu qu'il ne devait pas prêter serment et que donc la cérémonie de prestation du serment de ce soir (l'après-midi du jeudi) n'aurait pas lieu.

Mais ça, nous ne le savions pas. Le ministre non plus ne le savait pas. C'est quand il a appelé autour de 16h15-16h20, qu'il le lui a dit. Voilà ce qui s'est passé », a relaté le président du Conseil constitutionnel. Une source proche du Pdci-Rda, joint au téléphone hier, a confirmé la tenue de cette réunion.

Elle précise que c'est le président Henri Konan Bédié lui-même qui a présidé la rencontre à sa résidence en présence du secrétaire exécutif en chef du vieux parti, Maurice Kakou Guikahué et les avocats de la formation politique Henri Konan Bédié aurait demandé à Bamba Siaka de ne pas se rendre au siège de la juridiction constitutionnelle .

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.