Afrique: Protection civile en Afrique - Treize commandants des opérations de secours formés

17 Septembre 2020

Les 13 nouveaux commandants des opérations de secours intègreront désormais la chaîne de commandement de leurs pays respectifs.

L'Institut supérieur d'études de protection civile (ISEPC) a organisé la cérémonie de fin de son quatrième stage de Commandant des opérations de secours (COS) auquel ont participé 13 stagiaires de huit pays africains.

Après environ trois semaines de stage (du 1er au 19 septembre) à l'Institut supérieur d'études de protection civile (ISEPC), huit pays africains (Burkina, Bénin, Congo, Gabon, Guinée, Côte d'Ivoire, Niger et Sénégal) disposent désormais de 13 nouveaux Commandants des opérations de secours (COS).

La clôture de leur stage a été organisée, le jeudi 17 septembre 2020 à Ouagadougou, au sein de l'institut. Ainsi, les techniques de raisonnement tactique nécessaires, l'environnement multiservices d'une opération d'ampleur, le commandement d'une opération de secours d'envergure et d'un poste, l'interprétation des objectifs stratégiques du directeur des opérations de secours, les différents choix tactiques et la gestion de la communication de crise leur ont été inculqués, selon les responsables de l'institut.

Pour ces aptitudes que les experts, notamment des sapeurs-pompiers de Paris et d'autres formateurs leur ont transmises, le président de la promotion, le commandant Casimir Etchiha du Bénin, a exprimé la gratitude des stagiaires. « Les différents thèmes et mises en situation nous conviennent bien et sont en parfaite corrélation avec nos réalités d'aujourd'hui, mais également celles du futur », a-t-il laissé entendre, avant que le directeur des études de l'ISEPC, le commandant Vincent Grobois, ne les déclare diplômés.

Pour le Directeur général (DG) de l'ISEPC, le colonel Abel Zongo, l'importance de ce stage réside dans son contexte qui est d'actualité et dans sa singularité à travers la qualité des participants. Il s'agit, en effet, d'officiers supérieurs sapeurs-pompiers, des capitaines, anciens intervenant dans la chaîne de gestion de secours de leurs pays respectifs.

« Dans un contexte marqué par la récurrence des crises socio-politiques, le terrorisme et les catastrophes de tout genre qui mettent à rude épreuve aussi bien les forces de défense et de sécurité, que les acteurs de protection civile, les cadres de leur rang doivent être désormais capables d'organiser les secours et de conduire les opérations tout en rassurant les populations », a-t-il soutenu.

Aux stagiaires, désormais commandants d'opérations de secours, le colonel Zongo a rappelé d'avoir toujours à l'esprit que la crise génère de la surprise, est inhabituelle et difficilement prévisible. Paraphrasant le philosophe français Yves Michaud, il leur a recommandé d'avoir le moral, parce que, dans une crise, il y a une différence absolue entre penser et sentir, entre concevoir quelque chose et la vivre.

Pour sa part, l'attaché de sécurité intérieure régionale de l'ambassade de France, le commissaire général Raymond Darriet, a précisé que l'ISEPC est un lieu de savoir et de transmission de connaissances à travers lequel la coopération entre la France et le Burkina Faso peuvent être cités en exemple.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.