Ile Maurice: MBC - Chasse aux informateurs

18 Septembre 2020

Anooj Ramsurrun et Shiam Persand, protagonistes de la dernière saga à la MBC, ont été priés de prendre un congé. Ce qui surprend davantage, c'est l'enquête sur les images de surveillance qui ont fuité deux ans après l'incident montrant le directeur p.i. s'en prenant au producteur.

Deux réunions du conseil d'administration de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) hier et finalement la principale décision arrêtée surprend plus d'un. D'abord, le board a décidé de mettre sur pied une enquête pour connaître la source la fuite des images, à partir des caméras de surveillance de la MBC, montrant l'agression du producteur Shiam Persand par le directeur général par intérim de la station, Anooj Ramsurrun, en 2018. Cette enquête sera présidée par la secrétaire permanente du ministère des Technologies de la communication et de l'innovation, Sandrine Valère. Elle a déjà siégé au board de la MBC.

Une autre décision prise est la demande qu'Anooj Ramsurrun et Shiam Persand prennent un congé, du moins en attendant la fin de l'enquête. Cette décision surprend l'avocat de Shiam Persand, Me Kishore Pertab. Interrogé, il dit que, dans sa carrière, c'est la première fois qu'il apprend qu'un employé, qui a porté plainte au ministère du Travail sous l'article 114 de la Workers' Rights Act, est suspendu de son travail. «C'est ridicule !» a-t-il déclaré.

En attendant cette enquête, Ravin Joypaul, responsable de la rédaction, et Rama Armoogum, qui dirige le département de Technologie et Multimédia, veilleront aux bonnes opérations de la MBC. Toutefois, selon d'autres sources, il se pourrait que Raj Meetarbhan, conseiller au bureau du Premier ministre, agisse comme directeur général par intérim à partir de la semaine prochaine. Information qu'on n'a pu confirmer auprès du principal concerné, qui était injoignable, hier soir.

Le board de la MBC, présidé par Premode Neerunjun, chef de cabinet au bureau du Premier ministre, a été très actif hier. À l'issue d'une première réunion, dans la matinée, il a décidé de demander à Anooj Ramsurrun de «step down». Cette décision a été communiquée au Premier ministre. Le directeur général par intérim, malgré le communiqué de la MBC à l'effet qu'il aurait luimême fait la requête pour prendre un congé, aurait dans un premier temps refusé de se retirer. Mais il a finalement accepté de le faire, d'autant que la même demande a été faite à Shiam Persand.

Le board s'est réuni à nouveau dans l'après-midi pour nommer Ravin Joypaul et Rama Armoogum comme responsables de la bonne marche de la MBC jusqu'à la fin de l'enquête. Dans les milieux de la station nationale, on affirme qu'Anooj Ramsurrun a déclaré à ses proches collaborateurs de ne pas s'inquiéter, car il serait de retour dans un proche avenir. À moins qu'il ait pu déjà deviner la conclusion de l'enquête, dont le principal objectif est de connaître l'auteur de la fuite des images qu'Anooj Ramsurrun avait demandé d'effacer, mais qui ont réapparu deux ans après...

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.