Madagascar: Non-respect d'hygiène - Les sanctions lourdes renforcées

Le Code Municipal d'Hygiène a été lancé hier. Avec des dispositions plus contraignantes et des sanctions jusqu'à cinq millions d'ariary, il sera vulgarisé au niveau local.

Le Code Municipal d'Hygiène actuellement en vigueur est la version modifiée et complétée par les arrêts municipaux n°219 /20 du 12 mars et 260/20 du 25 mai 2020. La mise en place de ce code vient renforcer les sanctions en matière de non-respect de l'hygiène dans la ville des Mille. Sur ces sanctions administratives, la première catégorie va de 5 000 ariary à 5 000 000 ariary pour la cinquième catégorie.

Parmi les détails précisés dans le code d'hygiène, figure le respect des heures de dépôt des ordures dans les bacs. L'article 14 dispose que « les ordures sont portées hors des habitations dans des bacs prévus à cet effet de 16 h à 20h. Ces horaires doivent être strictement observés par tous les usagers sous peine de sanction administrative». Ces heures ne sont nullement respectées au niveau local, selon un président du fokontany de la capitale. Pour l'article 15 du CMH, le brûlage à l'air libre des ordures ménagères via un incinérateur individuel ou d'immeuble est interdit sauf autorisation de la Commune Urbaine.

La vulgarisation et sensibilisation de ce code se fera auprès des six arrondissements de la capitale. « Le CMH révisé fait l'objet d'une convention avec la FES. La loi doit être appliquée mais elle doit d'abord être connue de tous. Avec la FES, nous allons communiquer et sensibiliser sur les textes qui régissent la cité et en particulier ceux qui régissent les liens entres citoyens qui doivent se respecter les uns les autres. On peut être réticent au changement, mais il arrive un moment où l'anarchie n'est plus supportable même pour les récalcitrants », indique Naina Andriantsitohaina, le maire de la ville d'Antananarivo.

Mesure d'accompagnement

En mesure d'accompagnement, le CUA compte renforcer les infrastructures et équipements au niveau des fokontany. Près de mille-cinq-cents bacs à ordures seront dispatchés au niveau des cent- quatre-vingt-douze fokontany. Pour la CUA, l'hygiène et l'assainissement ont été au centre des défis durant ces dernières décades.

La peste dans ses formes bubonique ou encore pulmonaire survient annuellement de manière sporadique ou en épidémie. Et la présente pandémie de Covid-19 a augmenté de plusieurs crans la pression pour un système plus performant en matière d'application du CMH, se traduisant par des impératifs logistiques, des défis organisationnels et des changements de pratiques. « Les citoyens ont longtemps vécu dans le désordre, la corruption, les embouteillages, les constructions illicites, l'insécurité et le non-respect de la loi. Il est temps d'établir la fierté de notre ville », conclut-il.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.