Madagascar: Cybercriminalité - Deux Nigériens incarcérés pour escroquerie sur les réseaux sociaux

Cette histoire est un avertissement pour les utilisateurs de ce moyen de communication qui devient familier pour la majorité de la population à l'heure actuelle.

C'est pourquoi, beaucoup en profitent pour commettre des délits de toutes sortes, surtout à partir du moment où la vente sur internet a pris place dans la vie quotidienne des Malgaches.

Tel est le cas de ces deux femmes victimes d'une escroquerie commise par ces trois nigériens qui viennent d'être arrêtés par la brigade de recherche de la cybercriminalité de la Gendarmerie, ayant son siège au Toby Ratsimandrava, la semaine dernière.

Résidant dans la capitale, ces ressortissants nigériens ont un complice à Dubaï. Reconnu comme étant le cerveau de cette affaire, ce dernier promet d'envoyer des marchandises aux deux femmes susmentionnées.

Pour ce faire, il réclame de l'argent à leurs victimes en disant que cela est nécessaire pour préparer les certificats d'origine de ces marchandises.

Les trois nigériens à Madagascar se chargent alors de la réception chez les victimes. Or, cela n'était qu'une manigance pour extorquer ces dernières qui leur ont déjà versé 10 600 000 Ariary.

Aucune marchandise n'a été envoyée. C'est pourquoi, elles ont porté plainte à la gendarmerie. Ainsi, ces trois Nigériens ont été arrêtés, les 10 et 13 février derniers.

Déférés au parquet du tribunal de première instance d'Antananarivo, deux d'entre eux ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d'Antanimora tandis que le troisième a bénéficié d'une liberté provisoire en attendant leur procès dont la date n'est pas encore fixée.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.