Madagascar: Code municipal de l'hygiène - La CUA mise dessus pour redresser Antananarivo

Le maire a annoncé que le budget de la CUA-Exercice 2020 est désormais consultable par les citoyens auprès des bureaux administratifs de proximité dans un souci de transparence et de bonne gouvernance. (crédit photo : Princy)

« Antananarivo ne doit plus être la ville du chaos, de l'anarchie, du non-respect de l'autre et de l'incivisme », tels étaient les mots du maire de la capitale, Naina Andriantsitohaina, lors de la cérémonie de lancement du Code municipal d'hygiène, hier 17 septembre 2020, à l'Hôtel de ville d'Analakely.

Avec la signature d'une convention de partenariat sur le long terme entre la Commune urbaine d'Antananarivo et le Friedrich-Ebert-Stiftung, le maire ambitionne de redorer le blason de la ville des Mille en la modernisant. Et le lancement officiel de la promotion de ce Code municipal d'hygiène, qui a fait l'objet de quelques améliorations, n'est que le premier jet. « Une loi n'est rien si la population ne la connaît pas », a expliqué Naina Andriantsitohaina à l'assemblée.

Aussi, l'équipe de la mairie va-t-elle tout faire pour que plus jamais, aucun habitant d'Antananarivo n'ose dire qu'il ou elle ne connaît pas la réglementation en vigueur. Et à cette fin, 28 672 supports d'information, une vingtaine de spots vidéo, des formations à destination des élus municipaux et des citoyens et 700 livrets d'une centaine de pages seront déployés par la CUA.

Tous les Fokontany et toutes les couches de la population auront accès au Code municipal d'hygiène, c'est ce qu'envisage l'équipe de la mairie avec ce projet. « Nous avons privilégié l'utilisation de beaucoup d'images afin que les personnes qui ne savent pas lire puissent, elles aussi, comprendre le code de l'hygiène », a fait savoir le Directeur de cabinet de la Commune urbaine d'Antananarivo.

FES. La contribution de la fondation Friedrich-Ebert-Stiftung compte beaucoup dans la mise en place du CMH. Présent aux côtés de la CUA depuis longtemps, après la réhabilitation de l'annexe du BMH à Isotry et une aide financière chiffrée à 80 000 euros pendant la période de Covid-19, la voilà qui vient doter la mairie du mobilier et des infrastructures nécessaires pour la promotion de ce Code municipal d'hygiène. « Ce moment est mémorable car c'est l'aboutissement des efforts de la CUA dans le cadre de la gestion de la pandémie de Covid-19 », a déclaré le représentant résident de la FES, Constantin Grund, lors de son allocution.

La FES compte appuyer la commune sur le long terme afin qu'Antananarivo devienne un modèle pour l'ensemble du pays en termes de transparence, de promotion des énergies renouvelables et des autres moyens modernes qui peuvent servir le développement. « La question la plus importante est de savoir quelle est la ville où nous voulons vivre ensemble ? », a tenu à préciser le représentant résident de la FES.

Et le maire connaît la réponse à cette question puisqu'il y a répondu de manière concise dans son discours : « nous avons rêvé pour Antananarivo d'une ville propre, lumineuse, sécurisée, moderne et digne », avant d'ajouter qu' « il est temps de rétablir la fierté de notre ville, la capitale de tous les Malgaches ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.