Madagascar: Politique monétaire - Quid des réserves d'or à la BCM?

Neuf mois après l'annonce du partenariat de cinq ans engagé avec le ministère en charge des mines afin de constituer des réserves d'or à la banque centrale, la suite de l'initiative est attendue. Tournant marquant la politique monétaire locale, la transformation de l'or brut en or monétaire n'est pas encore réalisable.

Le procédé de l'affinage pour prélever l'or sans mélange- requis pour la confection du lingot d'or n'est pas encore élaboré dans la Grande-île jusqu'à maintenant. Alors que les autorités ont rapporté l'abondance d'or sur le marché local pour justifier le passage vers la constitution de réserves d'or, l'affinage reste irréalisable et coûte cher à l'étranger.

« Il ne s'agit pas de récupérer tout l'or provenant des carrières et les stocker dans les coffres de la banque centrale. Il y a l'or à transformer en or monétaire pour qu'il puisse représenter une réserve de valeur proprement dite», indique une source proche du dossier de constitution des réserves d'or.

Tandis que la banque centrale s'investit de la mission d'acheter de l'or sur le marché au prix ordinaire, la part d'or dans les réserves de change du pays reste inconnue,à ce jour.

Au niveau mondial, où le cours de l'or frise un niveau historique, l'organisme national chargé d'administrer la filière or est en phase de composition de son équipe de travail.

Cet organisme appelé Anor est institué pour assainir le secteur de l'or afin de permettre les échanges équitables sur le marché et l'achat d'or par la banque centrale de Madagascar (BCM) .

La banque dans l'analyse qu'elle vient de sortir, ce mois-ci, n'aborde pas la question des réserves d'or. Selon l'analyse, « Les réserves officielles de changes dont dispose BFM représentent 5,9 mois d'importation de biens et services et se chiffrent à 2,003 milliards de dollars.

L'augmentation s'explique essentiellement par la rentrée des devises liée au déblocage des contributions extérieures. Madagascar est ainsi proche du critère de convergence de 6 mois d'importation de la sous-région SADC.»

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.