Sénégal: Port de Dakar Plateforme logistique pétrolière - Le belge Sea Invest et Bollore Logistics jettent l'éponge

Le belge Sea Invest et Bollore Logistics ont donc décroché les amarres sur le quai de la concession du terminal pour le développement et l'exploitation de la base de support logistique aux activités pétrolières et gazières.

Le 21 novembre 2019, 7 sociétés avaient déposé leurs dossiers pour participer à l'appel d'offres. Après dépouillement, une option rationnelle et ambitieuse a été prise par les entreprises soumissionnaires. C'est désormais le pavillon dénommé Senegal Supply Base (SSB) qui exploitera ce premier vrai contrat à composante contenu local dans le secteur du Pétrole et le Gaz au Sénégal.

La part du capital dans le consortium s'élève à 2,5 milliards FCFA avec une libération à moitié entièrement de la part des sociétés que sont: ATOS (Atlantic Offshore Services, à ne pas confondre avec l'entreprise française de Thierry Breton), GLP, SLP, Senbase Logistics, TRAMAR, MLT, CSTTAO et le Port Autonome de Dakar.

Le consortium est dénommé COSENI avec une répartition des parts qui s'établit comme suit: ATOS (38%), GLP (23%), SLP (16,5%), Senbase Logistics (16,5%), TRAMAR (1%), MLT(2%), CSTTAO (3%). La particularité de cette structure du capital social est que le Port autonome de Dakar ne détient aucune part dans ce consortium. Selon nos informations, l'autorité est par contre présente dans le volet exploitation à hauteur de 10%.

MAZARS Sénégal et Ernest & Young sur le quai de Senegal Supply Base

Selon les informations de Confidentiel Afrique, Sénégal Supply Base s'est attaché les services de deux cabinets d'audit pour la certification des comptes. Il s'agit de Mazars Sénégal et de Ernest &Young. Le tandem va officier en qualité de Commissaires aux comptes de la société d'exploitation SSB. Un projet de faire de cette société d'exploitation une société anonyme avec Administrateur général est dans les vannes.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.