Ile Maurice: Top FM demande à l'IBA de sévir contre la radiotélévision nationale

18 Septembre 2020

Dans une plainte formelle à l'Independent Broadcasting Authority (IBA), Top FM demande à cette dernière de prendre des sanctions contre la MBC qui, selon la radio privée, aurait mal rapporté une décision de justice en y ajoutant des commentaires d'un intervenant sans donner des précisions sur cette intervention. Celle-ci concernait justement Top FM qui contestait un ordre de l'IBA qui l'avait interdit d'antenne du 4 au 6 avril 2020, après un reportage sur les travaux parlementaires du 19 octobre 2019, que l'IBA avait jugé imprécis.

La juge Nirmala Devat avait expliqué dans sa décision du 5 avril que, premièrement, elle se penchait ce jour-là même sur la demande de Top FM qui contestait la décision de l'IBA alors que l'ordre d'interdiction d'IBA allait expirer de toute façon le lendemain. Et deuxièmement, qu'elle n'agirait sur une demande ex-parte (c'est-à-dire en l'absence de la partie opposée) quand cette dernière est une autorité régulatrice que s'il y avait des «compelling reasons» pour le faire. Elle avait donc jugé que la demande de Top FM ne serait pas entretenue.

Or, dit Top FM, ce n'est pas ce que la MBC a rapporté dans son journal télévisé de 19 h 30 du 5 avril 2020, quand elle a invité Oumesh Rajkoomarsingh, chairman de l'IBA, à en parler. Ce dernier a déclaré en substance que la cour avait donné raison à l'IBA et qu'à la suite de cela, la cour lui aurait accordé un certificat d'indépendance et de compétence. Pour Kris Kaunhye, directeur de Top FM, cette déclaration constitue un outrage au tribunal du fait de la mauvaise interprétation de la décision judiciaire et des commentaires superflus.

Oumesh Rajkumarsingh, qui veille au respect de la façon dont les informations sont émises par l'audiovisuel, surtout lorsqu'il s'agit du non-mélange d'informations et de commentaires, aurait-il lui-même violé cette règle ? Et par la même occasion commis un contempt of court ? Selon lui, il n'a violé ni cette règle ni commis d'outrage. «De toute façon, notre board en décidera», nous a-t-il déclaré. Quant à Anooj Ramsurrun, de la MBC, il est toujours aux abonnés absents.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.