Afrique: Les immortelles chansons d'Afrique - « Associé » Malao Hennecy

Auteur-compositeur et chanteur centrafricain, Malao Hennecy a marqué l'écosystème musical africain avec son titre explosif « Associé », extrait de l'album « Les Diablotins à Paris vol 1 ».

Enregistrée au studio Caroline à Paris, en France, sous la référence DB 1760, cette chanson triomphera de l'année 1981. C'est un morceau qui, sur fond de rumba Soukous, raconte le chagrin d'amour qu'éprouve un homme trahi par sa dulcinée : « oh ! Mon associée, tu m'as déçu oh mama, en amour il ne faut jamais tricher. Est-ce que tu sais seulement ce que tu m'as fait ? Tu as brisé l'amour que j'avais pour toi ». L'artiste compare l'amour à la fragilité de l'œuf. Car, dit-il, si ça tombe, ça se casse tu perds tout et c'est très malheureux. Malgré cette déception, l'auteur dit pouvoir pardonner sa belle à condition qu'elle ne récidive plus. C'est au sein de l'orchestre gabonais « Les Diablotins » que Malao a composé cet air. Il faut dire que dans cet ensemble, Malao Hennecy et Elvis Kémayo sont deux expatriés qui ont contribué au rayonnement de la musique gabonaise. Le premier, de nationalité centrafricaine y assure le lead vocal et le second, de nationalité camerounaise y est le directeur d'orchestre. C'est grâce à ce dernier que ce disque fut réalisé.

Voici la line-up des Diablotins, chant : Malao Hennecy, Eboa Efferol, Donatien Issigou, Pires Likombé. Guitare solo : Mariano Mboumi. Guitare solo et accompagnement : Dieudonné Dimouamoua. Guitare accompagnement : Manitou Mavoungou, Gringo Bokalo, Sakoule Mboumba. Basse : Pablo Paul Madouma. Piano Fender et accoustique : Kémayo et Ambroise Voundi. Batteur : Dackys's Mbadinga. Toumba : Tintin Koumba. Percussion : Tintin Kumba, Eboa Efferol, Akoume Georgette, Dackys's. Sax alto : Buffalo Kimwanga, J.C Boutoto. Sax ténor : Johnny Paul Essono Zue, Jean Claire Aubam.

Véritable succès africain ayant titillé la chanson française, le morceau « Associé » fut distribué sur le plan international par « Sonodisc ». « C'est une chanson qui a restauré les couples en crise », se souvient encore Fréddy Kébano qui a repris ce tube en version instrumentale, dans son album « Succès 81 », pressé à l'Industrie africaine du disque de Brazzaville. Elvis Kémayo a, pour sa part, remixé cette belle mélopée en deux versions, l'une en Zouk avec Grâce Decca et l'autre en version guitare avec Bébé Manga.

Malao Hennecy a débuté sa carrière sous l'ombre du guitariste Prospère Mayélé, au sein du centrafrican jazz à Bangui, la ville où il est né en 1947. N'Djamena où il est installé en 1965 lui sert de base pour développer sa carrière internationale pleine de promesses. Il évoluera dans « Chari Jazz », l'orchestre national tchadien puis profitera d'une formation au Zaïre auprès de l'OK Jazz et de l'Afrisa International. Malao sera sous la coupe de Rochereau qui le surnommera « Tchadien », en 1966, quand il intégrera l'Afrisa. C'est ce qui causa l'imbroglio dans l'esprit des Kinois qui le considèrent toujours comme un Tchadien. En 1970, il est avec Rochereau à l'Olympia. Il meurt le 22 mai 2006.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.