Cameroun: Palais de l'Unité - Agenda toujours chargé

La dernière édition de la publication du Cabinet civil révèle que, malgré la pandémie du coronavirus, c'est un président de la République qui est resté particulièrement actif.

L'un des faits les plus en vue dans l'agenda présidentiel des mois de juin, juillet et août derniers, aura incontestablement été la tenue au Palais de l'Unité d'une session du Conseil supérieur de la magistrature sous la présidence du président Paul Biya. Les travaux du 10 août dernier, qui se sont tenus dans le strict respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement sont venus démontrer que dans le système démocratique camerounais, le pouvoir judiciaire qui tient sa légitimité de la loi fondamentale, continue d'évoluer au-delà de toute pression.

Le Temps des opportunités, publication du Cabinet civil de la présidence de la République, que dirige le ministre, directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, se fait fort de rappeler que c'est en sa qualité de garant de l'indépendance de la magistrature que le président Paul Biya a conduit lesdits travaux. Des travaux qui ont abouti à la nomination et à la promotion de magistrats, comme cela se passe souvent à chacune des réunions de cette instance. Une session du Conseil supérieur de la magistrature qui, si elle est venue donner un coup d'accélérateur au fonctionnement du système judiciaire camerounais n'aura été qu'un fait parmi les multiples actes posés par le président de la République dans un contexte marqué par la lutte contre la pandémie du coronavirus.

S'agissant spécifiquement de cette crise sanitaire, c'est un chef de l'Etat particulièrement à l'écoute et en première ligne qui n'a eu de cesse de se manifester pour apporter des solutions en vue de permettre à notre pays d'éviter la catastrophe annoncée par certains. Une fois que la plupart des Etats ont pris la décision de fermer leurs frontières, Paul Biya s'est attelé à faire revenir au pays, ses compatriotes bloqués dans certains pays. La publication révèle à cet effet que ce sont quelques 2626 Camerounais en provenance de 31 pays à travers le monde qui ont pu regagner le bercail. Une opération rendue possible par l'action des missions diplomatiques du Cameroun à l'étranger mises en branle par le président de la République. On peut dès lors comprendre ces nombreux messages de gratitude des bénéficiaires à l'endroit de leur bienfaiteur.

L'autre volet de l'action présidentielle aura été un agenda diplomatique, plein malgré les contraintes imposées par le contexte sanitaire. Entre chefs de missions diplomatiques en poste, arrivés en fin de séjour ou envoyés spéciaux de ses homologues étrangers, le président de la République ne s'est décidément pas ménagé. Il a pris le temps nécessaire pour répondre aux sollicitations de ces visiteurs, venant des pays amis du Cameroun. Une activité diplomatique qui ne l'a pas éloigné de ses autres obligations régaliennes. Ces trois mois ont en effet donné lieu à la signature de 638 actes (lois, ordonnance, décret, arrêtés). Au rang de ces textes, il y a l'ordonnance du 3 juin 2020 qui est venu modifier la loi de finances 2020. Mais il y a également le décret du 3 juillet 2020 portant relèvement de l'âge de départ à la retraite des personnels de santé. Une action du président de la République en reconnaissance au dévouement de ces personnels dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.