Cameroun: Douala - Des motos-taximen se désolidarisent des fauteurs de trouble

Ces transporteurs opérant dans la capitale économique sont allés rassurer l'autorité administrative sur leur attachement aux institutions.

Plusieurs centaines de motos-taximen réunis dans les installations de la préfecture du Wouri hier, 17 septembre 2020, pour dire non aux troubles. Et non à « toutes les manœuvres » de nature à perturber la paix sociale et générer des troubles à l'ordre public. Les « bend-skinneurs » ainsi réunis, conscients de constituer une force qui compte De par leur nombre, ont rejeté en bloc toute invite à prendre la rue le 22 septembre prochain. Eux, en tout cas, ont promis de ne pas en être. Ils n'y seront donc associés « ni de près, ni de loin », ont-ils promis au préfet du Wouri, Benjamin Mboutou. Si oui, pour combattre l'initiative.

« Tout appel de qui que ce soit, visant à renverser les institutions trouvera sur son chemin non seulement la loi, mais aussi les motos-taximan du Wouri ». « Nous nous désolidarisons de tout acte de violence dans la journée du 22 septembre. » « Nous allons être les maillons de la vigilance pour que notre pays reste debout ». Autant de phrases et d'autres, sonnant comme des engagements fermes, que les conducteurs de motos ont prononcées hier lors de la rencontre.

Des phrases qui trouveront un écho dans les propos du préfet du Wouri. Pour Benjamin Mboutou en effet, « la vigilance doit être de mise, pour ne pas permettre que ces oiseaux de mauvais augure viennent infester notre cité. » Pour finir, un mémorandum des motos-taximen de Douala a été remis au gouverneur de la région du Littoral, pour transmission au sommet de l'Etat.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.