Afrique: Abdelmadjid Merdaci portait Constantine dans son cœur et l'Algérie chevillée au corps

Constantine — La disparition jeudi à Alger du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci n'a pas manqué d'émouvoir et d'attrister de nombreuses personnalités et citoyens de la ville de Constantine dont il est l'un de ses fils valeureux, décédé des suites d'une longue maladie à l'âge de 75 ans.

De l'avis de ses amis et proches, "le défunt portait Constantine dans son cœur et l'Algérie chevillée au corps" avec un attachement profond qui transparaissait fortement à travers ses nombreux ouvrages et contributions sur l'histoire, la littérature, le théâtre, la musique, le cinéma et même le sport.

Emu par le décès de cet "homme d'une très grande culture", le Pr. Aberkane a loué les "qualités morales du défunt, une grande personnalité très respectée, un homme inlassable, très amoureux de la culture et de la musique, très généreux et d'une simplicité absolue."

Et d'ajouter : "Abdelmadjid était un patriote qui aimait sa ville et son pays et n'avait de cesse d'organiser des rencontres et de prendre des initiatives pour faire vivre la culture."

Très peiné par le décès de Abdelmadjid Merdaci, Mouloud Bensaid, homme de culture de Constantine et proche du défunt, décrit, pour sa part, "une illustre personnalité chérissant l'art et la culture dont il était insatiable, aspirant inlassablement à tout connaître du patrimoine culturel constantinois et national."

De son côté, Toufik Benzegouta, président de l'association des Amis de Constantine a mis l'accent, outre les qualités morales et culturelles du défunt unanimement reconnues par ses amis et proches, sur "le couple extrêmement et extraordinairement soudé et inséparable qu'il formait avec son épouse qui était toujours présente à ses côtés en toutes circonstances."

Pour rappel, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé vendredi un message de condoléances à la famille de Abdelmadjid Merdaci, dans lequel il a salué les contributions de l'éminent professeur universitaire dans "l'enrichissement de la pensée et de l'histoire, priant Dieu Tout-Puissant de l'accueillir dans Son vaste paradis et d'assister les siens en cette épreuve."

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a également publié vendredi un message de condoléances sur son compte Facebook, dans lequel il exprime sa "grande tristesse" suite au décès du professeur et chercheur Abdelmadjid Merdaci.

Très proche du défunt, l'historien français, Benjamin Stora, a exprimé, de son côté, son "immense peine", rendant hommage, via un post facebook, à son "frère, ami et grand historien Abdelmadjid Merdaci."

Abdelmadjid Merdaci est également l'auteur d'un ouvrage bibliographique, "Les clés retrouvées", paru en 2015, dans lequel il relate son enfance à Constantine.

Le défunt a été inhumé, aujourd'hui, dans l'après-midi à Constantine au cimetière central de la ville.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.