Sénégal: Kaffrine - Une foule immense à l'inhumation de Cheikh Abdou «Barhama»

18 Septembre 2020

Le spacieux cadre aménagé pour abriter la cérémonie funéraire n'a pu contenir l'immense foule plongée dans la douleur. Des fidèles émus et en état d'exaltation voulaient s'approcher et même toucher la dépouille de Cheikh Abdoulaye Wilane dit «Abdou Barhama», grand dignitaire «niassène» rappelé à Dieu mercredi dernier, des suites d'une courte maladie à Kaffrine. L

e quartier Médina Baye de la commune était noir de monde. Une multitude de véhicules, des bus, charrettes, motos... y ont convergé. Les files de fidèles, en pleurs, étaient visibles jusque sur la route nationale distante de 900 mètres, tous tenant à rendre un ultime hommage à leur guide. Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niass est venu en compagnie d'une forte délégation composée de grands dignitaires dont l'imam ratib de Médina Baye de Kaolack, Cheikh Ahmed Tidiane Cissé. Ce dernier a dirigé la prière mortuaire qui s'est déroulée dans une atmosphère indescriptible.

«C'est dur ce qui frappe la grande famille niassène et les talibés, mais ramenons tout à Dieu qui nous l'avait donné et qui l'a repris», a déclaré Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niass. En réalité, dit ce dernier, c'est toute la Oumah, le Sénégal et la sous-région qui viennent de perdre «un être cher, un grand connaisseur» du Coran et de la sunna. Il a prié pour le Gouvernement du Sénégal et les fortes délégations en provenance des pays limitrophes. Des sources concordantes annoncent une délégation du Gouvernement à Kaffrine aujourd'hui.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.