Sénégal: Le directeur adjoint du Commerce extérieur souligne l'impact du COVID sur les exportations sénégalaises

Dakar — Les exportations sénégalaises ont enregistré "un recul dès les premiers mois" de l'épidémie de coronavirus, se portant à 207 milliards de francs CFA en mars 2020 avant de chuter à 193 milliards de francs CFA en août par exemple, pour un cumul de 1463 milliards de francs CFA, le pays continuant à exporter plus qu'il n'importe des autres pays africains, a indiqué le directeur adjoint du Commerce extérieur, Fallou Mbow Fall.

"Depuis le mois de mars 2020, le Sénégal, à l'instar de plusieurs pays, est touché par le coronavirus. Le confinement observé par tous les pays du monde et les mesures de restrictions commerciales prises en général, ont contribué à la contraction de la demande mondiale", a-t-il fait observer dans un entretien accordé à l'APS.

"Face à cette situation de contraction de la demande internationale, les exportations du Sénégal ont enregistré un recul dès les premiers mois de la pandémie", a souligné le directeur adjoint du Commerce extérieur du Sénégal.

Selon lui, de mars à août 2020, les exportations sont ressorties au cumul, à hauteur de 1463 milliards de FCFA, passant de 207 milliards de FCFA en mars à 193 milliards de FCFA en août 2020, soit une baisse de 6,7% en valeur relative.

"Pendant la même période, les importations du Sénégal sont évaluées au cumul, à hauteur de 2 697 milliards de FCFA. Elles sont passées de 515 milliards de FCFA en mars 2020 à 383 milliards de FCFA en août 2020, soit une baisse de 25%", a relevé M. Fall.

Il a fait observer que s'agissant de l'approvisionnement du marché sénégalais en denrées de première nécessité (riz, huiles végétales, sucre, lait en poudre, etc.), "le niveau des stocks et les transactions déjà engagées ont facilité la couverture de la demande nationale sur plusieurs mois pour ces produits".

Les secteurs les plus impactés par la pandémie du Covid-19 sont les secteurs de l'hébergement et de la restauration, celui du commerce, des transports aérien et terrestre et de l'enseignement, a-t-il souligné.

Se basant sur le document portant Programme de résilience économique et social, il évalue les pertes de chiffre d'affaires pour les secteurs susvisés, de 56 milliards de FCFA pour la restauration à 1,3 milliard de francs CFA pour l'enseignement.

Les pertes de recettes des hôtels s'élevant à 40 milliards de FCFA, contre 34, 3 milliards pour le transport aérien, 24,3 milliards de FCFA pour le transport terrestre et 50 milliards CFA pour le commerce, selon Fallou Mbow Fall.

"D'autres secteurs tels que la Pêche, l'Elevage et les BTP sont aussi affectés par la pandémie de la Covid-19", note-t-il, ajoutant que "les envois de fonds, représentants plus de 10% du PIB du Sénégal, soit 1 300 milliards de FCFA, connaîtraient un repli de près de 30% à la suite de la baisse de l'activité économique dans l'Union européenne".

Il reste toutefois que le Sénégal exporte plus qu'il n'importe des autres pays du continent africain.

"En Afrique, en 2019, le Sénégal exporte plus qu'il en importe. En effet, les ventes du Sénégal vers l'Afrique se sont hissées, en 2019, à hauteur de 638,1 milliards de FCFA contre 603,8 milliards de FCFA l'année précédente, soit un relèvement de 5,7%", a fait savoir le directeur adjoint du Commerce extérieur.

Selon M. Fall, cette évolution est imputable à la hausse des exportations de poissons frais de mer (+24,8%) essentiellement dirigées vers la Côte d'Ivoire et de bouillons (+8,0%).

"Toutefois, les expéditions de produits pétroliers ont chuté de 3,1%", a indiqué M. Fall selon qui les importations du Sénégal provenant des pays d'Afrique, sont évaluées à 595,3 milliards de FCFA contre 705,9 milliards de FCFA l'année précédente, soit une chute de 15,7%.

"Cette baisse a principalement été portée par le repli des importations de riz (-94,7%), des huiles brutes de pétrole (-37,8%), des produits pétroliers finis (-10,6%) et des matériels de transport et pièces détachées (-7,2%)", a précisé le directeur adjoint du Commerce extérieur.

"Toutefois, a-t-il poursuivi, la hausse des importations des machines et appareils (+21,2%) a réduit l'impact de cette régression".

Il a rappelé que les principaux fournisseurs du Sénégal en 2019 ont été le Nigéria (244,8 milliards de FCFA), pour la totalité du pétrole brut, l'Afrique du Sud (124,8 milliards de FCFA), le Maroc (70 milliards de FCFA), la Côte d'Ivoire (54,9 milliards de FCFA), le Ghana (43,6 milliards de FCFA) et la Tunisie (27,1 milliards de FCFA).

"Pour les importations de services, le Sénégal se situe à la 20ième place pendant la période passée sous revue, derrière quatre pays de l'Afrique de l'Ouest notamment, le Nigéria, le Ghana, la Côte d'Ivoire et le Mali", a expliqué Fallou Mbow Fall.

S'agissant des exportations de services, entre 2015 et 2019, il a indiqué que le Sénégal se situe au niveau du top 15 (15ième place) derrière l'Afrique du Sud, les pays arabes, l'ile Maurice, mais 3ième derrière le Ghana et le Nigéria au niveau ouest africain.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.