Madagascar: Rugby - Réouverture du stade Makis Andohatapenaka

Remise des dons alimentaires pour les Makis dames lors de leur premier regroupement au stade Makis.

Le stade Makis à Andohatapenaka est désormais ouvert après des mois de confinement. Avec la pelouse au top de sa forme, les Makis dames se sont facilement adaptées à leur entraînement.

Le bienfait du confinement. La pelouse du stade Makis Andohatapenaka fait peau neuve après des mois de suspension temporaire des activités en dessus. C'est le gazon en état presque impeccable qui a accueilli hier, l'équipe nationale féminine pour son premier regroupement dans le cadre de la préparation du tournoi de repêchage intercontinental. En effet, le Malagasy Rugby (MR) avait profité de la période de fermeture du terrain pour l'entretenir. Des jardiniers spécialistes se sont occupés de l'arrosage du gazon et y ont mis des engrais périodiquement pour avoir ce résultat. La Fédération continue à améliorer l'apparence de la tribune avec le renouvellement de la peinture. Ainsi, des tuyaux d'arrosage sur le terrain seront installés avant la reprise de la compétition.

Mais en sus de cela, la journée d'hier a été remarquable pour le Malagasy Rugby sur la continuité de ses activités. Après sept mois de temps mort engendré par la Covid-19, les entraînements collectifs se reprennent et c'étaient les Makis dames qui les avaient commencés. D'ailleurs, elles se préparent pour un tournoi important déjà mentionné ci-dessus en vue de l'obtention du ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2021. Pour cette séance de reprise, un premier test de musculation, un test d'endurance, un test d'agilité ont été effectués. L'entraînement se poursuit trois fois par semaine sous la houlette de l'entraîneur national, Eric Sefo.

Par ailleurs, hier dès la première heure, une délégation de la fédération dirigée par le président Marcel Rakotomalala, a rendu visite les Makis à Andohatapenaka. Elle n'était pas venue les mains vides mais a apporté des aides alimentaires aux joueuses. Puisque grâce à sa collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports et de TAFITA, le Malagasy Rugby a pu octroyer une enveloppe pour les frais de déplacement, un sac de riz, du savon, de l'huile, du sucre, du lait en boite et d'haricots pour chaque joueuse.

Un entraîneur français. En effet, les Makis à VII devront encore faire deux sorties internationales avant ce tournoi. « Nous attendons une invitation de la part du Rugby Afrique puisque des matches de préparation seront organisés en mois de novembre ou décembre avec la participation de Tunisie, Madagascar, Kenya et Afrique du Sud. Et pour la suite de notre collaboration avec le Japon, elles devraient ainsi suivre un stage de 15 jours en début de l'année 2021 au Japon. Quant aux éliminatoires aux J.O, équivalents du championnat du monde, les matches sont prévus pour le mois de mars », a fait savoir le président du MR. Pour les autres équipes nationales, le président a annoncé la venue d'un coach français bientôt dont il n'a pas encore mentionné. C'est un ex-joueur de l'équipe française et il va préparer les Makis à XV pour la Coupe du Monde 2023 en France.

Sur un autre sujet, même si les matchs sans spectateurs sont désormais autorisés, pour le MR, par contre, la reprise de la compétition dépendra encore de la décision de l'Etat, concernant la levée totale de la suspension des activités sportives.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.