Afrique: Finances - Un groupe de banques mobilise 300 milliards FCFA en faveur des entreprises congolaises

Le président directeur général de la BGFI, Henri-Claude Oyima, a annoncé le 19 septembre à Brazzaville la mise en place par un groupe de banques d'un financement de trois cents milliards de francs CFA, destinés à soutenir les entreprises en République du Congo.

Selon lui, ces banques figurant parmi les créanciers du Congo sont réunies au sein d'un groupement d'intérêt économique, dénommé Club de Brazzaville.

« Nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons conclu à la fois avec tous les créanciers de ce club et le ministère en charge des Finances et du Budget pour une enveloppe de trois cents milliards de francs CFA », a-t-il déclaré, à l'issue d'une audience avec le président Denis Sassou N'Guesso.

Pour Henri-Claude Oyima, ce financement devrait « permettre de régler une partie de la dette intérieure du Congo ». « Il ne s'agit pas des financements qu'on accorde directement à l'Etat, mais des financements pour accompagner les entreprises et permettre la relance de l'économie du pays », a-t-il précisé.

Notons qu' hormis la BGFI, ce groupement de banques compte également Ecobank, LCB (La Congolaise de banque) et la BSCA (Banque sinocongolaise pour l'Afrique).

Le Premier ministre, Clément Mouamba, a salué l'appui de ces créanciers qui, selon lui, permettra de payer une partie de la dette intérieure. « Nous saluons et félicitons le fait que cette opération soit menée de manière technique dans les délais convenus », a-t-il indiqué.

« Dans un premier temps, on sélectionne quelques créanciers qui seront payés dans les délais. Ils auront des titres avec quand même une décote parce que ce travail a un coût dans la mise en œuvre. Ces créanciers auront l'obligation de réinjecter l'argent dans l'économie. Donc, on aura d'ici là, plus de 250 milliards qui seront injectés dans l'économie », a soutenu Clément Mouamba.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a fait savoir que l'Etat, les banques et les entreprises trouveront leur compte dans cette opération qui est la première au Congo.

Dans le cadre de son programme économique conclu en juillet 2019 avec le Fonds monétaire international (FMI), le Congo est tenu de solder la dette intérieure afin de favoriser la relance des activités du secteur privé impacté par les effets de la pandémie de covid-19.

Tagged:

A La Une: Afrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.