Congo-Brazzaville: Loterie - La Cogelo traverse une situation confuse

Le conseil d'administration de la Congolaise de gestion de loterie (Cogelo) tenu, le 18 septembre à Brazzaville, a révoqué le directeur général de cette structure, Nestor Tchissambot Makosso, pour mauvaise gestion. Il a été remplacé par Guy Roger Moigni.

Parmi les reproches faits au directeur général, figurent quatre mois d'arriérés de salaire, l'absence du bilan budgétaire de 2019, non présentation du budget 2020, des dettes colossales au niveau des impôts et de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

« La Cogelo est en ce moment dans une situation très critique. Donc, il était nécessaire pour le conseil d'administration de trouver des solutions urgentes pour éviter la faillite de cette structure », a déclaré le président du conseil d'administration par intérim, Guy Wilfrid Ewolo.

Réagissant aux conclusions du conseil d'administration, le directeur général sortant de la Cogelo a, lors d'un point de presse animé le 19 septembre dans les locaux de l'entreprise, qualifié ledit conseil de complot et d'illégal.

« En tant qu'intérimaire, il n'a pas le droit de prendre une telle décision. Déjà que sa fonction est illégale. J'ai été nommé en Conseil de ministres. Donc, il n'y a que le président de la République qui peut me démettre de mes fonctions », a-t-il déclaré, avant de rejeter en bloc toutes les accusions faites à son endroit.

A propos des salaires, il a soutenu en brandissant le dernier bulletin de salaire que la société n'enregistre qu'un mois de retard (août), contrairement à ce qui a été dit. En outre, afin de s'acquitter de sa dette au niveau de la CNSS qui s'élevait à 8 milliards FCFA au moment de sa prise de fonction, la société a mis en place un plan de redressement ayant permis à la structure d'apporter à ce jour, un acompte de 29 millions de FCFA.

« Certains agents à la retraite perçoive déjà leur pension. La liste des concernés sera complétée progressivement », a-t-il assuré. « Aux impôts où la dette de la société s'élevait à plus de 20 milliards FCFA, nous avons aussi commencé à payer », a poursuivi le directeur général.

Afin de booster l'activité, l'entreprise a signé récemment des partenariats avec des sociétés indienne et sud-africaine. « Nous avions aussi un partenariat avec 1er Bet qui apportait à nos caisses chaque mois 150 millions FCFA. Malheureusement, le contrat a été résilié à cause de ces cadres malintentionnés », a regretté Nestor Tchissambot Makosso.

Rappelons que le directeur général de la Cogelo a été accusé en 2016 pour détournement d'environ quatre milliards francs CFA puis acquitté en décembre 2017, par la chambre administrative de la Cour suprême, après neuf mois de prison.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.