Sénégal: Manquements de magistrats - « Tous les rapports de l'Igaj ont été transmis aux autorités judiciaires », selon Me Malick Sall

19 Septembre 2020

Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Malick Sall, informe dans un communiqué que, depuis avril 2019, date de sa prise de fonction, « tous les rapports de l'Inspection générale de l'administration de la justice (Igaj) ayant révélé des manquements » imputés à des magistrats ont été transmis par ses soins aux autorités judiciaires compétentes, notamment une saisine du Conseil supérieur de la magistrature.

Ceci en vue d'un traitement approprié et conformément à sa volonté de faire respecter les règles éthiques et déontologiques édictées par la loi organique n° 2017-10 du 17 janvier 2017 portant statut des magistrats, lit-on dans le communiqué. Cette règle sera appliquée « sans discrimination aucune » à tous les magistrats contre qui des fautes disciplinaires auront été relevées, poursuit le document.

Le Conseil supérieur de la magistrature statue en formation disciplinaire, après une enquête diligentée par l'Igaj. L'actualité judiciaire est secouée ces derniers temps par des accusations de corruption du juge Yaya Amadou Dia à l'endroit du président de la Cour d'appel de Kaolack, Ousmane Kane. Le 23 août dernier, le garde des Sceaux, ministre de la Justice annonçait dans un communiqué avoir saisi l'Igaj dans le but de diligenter une enquête sur ces accusations afin de tirer cette affaire au clair « pour la sauvegarde et la crédibilité de l'institution judiciaire ».

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.