Soudan: Le FR et le Congrès soudanais discutent de larges partenariats stratégiques

Khartoum — La délégation du Front Révolutionnaire (FR) dirigée par Yasser Arman a rencontré les dirigeants du Parti du Congrès soudanais, dirigé par Omar Al-Digair et le secrétaire général du parti Khaled Silik, dans le cadre de la recherche de la création d'un large bloc de transition.

Ibrahim Musa Zariba, porte-parole de la délégation du Front révolutionnaire, arrivée à Khartoum vendredi après-midi, a déclaré que les deux délégations ont discuté de la possibilité de développer un partenariat stratégique qui passerait la phase de transition à la phase électorale.

Zariba a ajouté que les deux parties ont confirmé que l'accord de paix signée à Juba soutiendra la période de transition et constitue un nouvel élan pour une percée majeure, en particulier après la signature finale le 3 octobre prochain de l'accord.

Il a déclaré que l'accord de paix constituera une base de dialogue qui conduira à des visions unificatrices également à réformer la coalition des Forces de Liberté et de Changement et son développement pour inclure le front révolutionnaire.

La délégation du Parti du Congrès soudanais a salué le programme et les activités annoncés par la délégation du Front révolutionnaire et a affirmé sa disponibilité à participer à son succès.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.