Ile Maurice: Jackpot du Loto - L'époux d'une boutiquière essaie de se faire passer pour le gagnant

19 Septembre 2020

Plus de Rs 7 millions. C'est la somme qu'aurait dû encaisser la vraie gagnante du Loto. Sauf que c'est le mari d'une propriétaire d'une boutique qui s'est fait passer pour l'heureux veinard. Ce dernier a été très vite pris à son propre piège avec, pour couronner le tout, la police des Jeux à ses trousses. Récit...

Le 26 août. Rajiv Kumarsing Bheekam, un habitant de Phoenix, se rend, ticket en main, dans un bureau de Lottotech à Rose-Hill pour toucher son lot. Une fois sur place, le ticket est avalisé et la machine indique qu'il a coché six bons numéros au lieu de cinq comme il l'avait mentionné auparavant au préposé présent. Il apprend donc que ce ticket gagnant lui donne droit à une cagnotte de Rs 7, 635 000. Par contre, comme le veut la procédure, l'habitant de Phoenix devra au préalable faire l'objet d'un exercice de vérification.

Lors de cette étape de due diligence, un membre du personnel de Lottotech, opérateur de la Loterie Nationale, se serait rendu compte que l'homme en question n'arrivait pas à répondre à toutes les questions, en l'occurrence la date à laquelle il avait acheté le ticket de même que le lieu de l'achat. Pressé de questions additionnelles, celui qui travaille à son propre compte devait vite cracher le morceau. Il a raconté qu'il se trouvait dans la boutique que gère sa femme à Phoenix lorsqu'une dame s'est présentée avec son ticket. Cette dernière lui a demandé de vérifier si elle a gagné au loto.

«Je lui ai remis Rs 200 prétextant qu'elle n'a remporté que ce montant. En revanche, j'ai gardé le ticket gagnant et je me suis présenté à sa place, chez Lottotech pour réclamer la cagnotte. Je me suis fait passer pour elle», aurait-il avoué aux enquêteurs qui ont été saisis de l'enquête suivant la plainte faite par le responsable de la maison de jeux qui a retenu les services de Me Hisham Oozeer.

Arrêté jeudi, le suspect a comparu devant le tribunal de Curepipe sous deux accusations de larceny et cheating avant de recouvrer la liberté conditionnelle contre deux cautions respectivement. Il nous revient que le permis de détaillant pour la vente de tickets du loto de la femme du suspect a été suspendu. Celle-ci a également dû retourner la machine à Lottotech. Pendant ce temps, la vraie gagnante est toujours recherchée, indique-t-on du côté de Lottotech. «La société a initié une enquête interne pour retracer la personne et nous attendons le rapport de la police qui a mené l'enquête», affirme un préposé de Lottotech.

Selon nos indications, le suspect aurait tout simplement donné une brève description de sa cliente. «Je ne l'ai jamais vue dans la localité. Je peux tout simplement déduire qu'elle est âgée d'une cinquantaine d'années et qu'elle portait ce jour-là un «tika» mais je n'en sais pas plus sur elle», aurait dit Rajiv Kumarsing Bheekam dans sa déclaration.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.