Ile Maurice: 550 Mauriciens bloqués au Royaume-Uni - Aux frontières du désespoir

20 Septembre 2020

Ils étaient en escale ou en voyage au Royaume-Uni. Mais ces 550 Mauriciens - la plupart étant employés sur des bateaux de croisière - y sont bloqués depuis mars, en raison de la fermeture des frontières chez nous.

Dans une missive adressée à l'express, ils lancent un appel à l'aide, un S.O.S qui ne laisse pas insensible. Ils y décrivent leur situation financière précaire, car certains devront débourser 700 voire 1 000 livres (entre Rs 36 000 et Rs 52 000 environ) pour un nouveau billet. En sus de cela, ils doivent se soumettre à un test un Covid PCR qui coûte entre 120 voire 170 livres (entre quelque Rs 6 000 et Rs 9 000), avant l'embarquement...

Nos compatriotes ont l'impression d'être ni plus ni moins que des laissés-pourcompte. Qui plus est, les informations que leur donnent les autorités à Maurice ne sont pas claires, affirment ceux qui sont au bord du gouffre moral. Sans parler du fait que l'annonce quant à l'ouverture totale des frontières se fait toujours attendre.

Dans ce tunnel au bout duquel ils ont bien du mal à voir la lumière, ils ne s'en sortent plus. Certes, le gouvernement a promis de rapatrier ceux qui sont bloqués à l'étranger d'ici la fin de ce mois. Mais ils ont l'impression d'être menés en bateau. Dès lors, ils dénoncent les nouvelles conditions applicables pour ceux qui veulent rentrer à Maurice, surtout la somme qu'il faudra débourser pour la quarantaine - soit Rs 40 000 et Rs 50 000, à partir du 1er octobre. Pour rappel, la mesure s'applique aux résidents ainsi qu'aux détenteurs d'un permis de résidence.

Nos compatriotes rappellent que les vols de Maurice vers l'Europe ont été annulés unilatéralement. Tout en martelant que ce 'séjour prolongé' et forcé au Royaume-Uni est très coûteux et difficilement soutenable financièrement. Par ailleurs, malgré 'l'aide' proposée via la State Bank of Mauritius, à travers un prêt bancaire, il va bien falloir repayer le montant à un moment. Et la plupart ne pourront le faire. Ils font ainsi appel au gouvernement, afin que deux vols soient mis à leur disposition. Et avant le 1er octobre, afin qu'ils n'aient pas à encourir les frais liés à la quarantaine.

Leur cri du cœur sera-t-il entendu ?

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.