Angola: Le ministre d'État parle d'amélioration continue

Luanda — Le ministre d'État et chef de la Maison Civile du Président de la République, Adão de Almeida, a souligné vendredi, à Luanda, la nécessité de continuer à oeuvrer pour un pays toujours meilleur.

Selon lui, des éléments historiques sont nécessaires pour honorer les ancêtres qui se sont battus pour que l'Angola soit libéré de la colonisation.

Le gouvernant a souligné que les actes d'inauguration des projets en ce moment, et à la «veille» des 45 ans d'indépendance nationale, représentent ce besoin.

Le dirigeant s'exprimait lors de l'inauguration du viaduc qui relie le quartier de Rangel et Tala-Hady, commune de Cazenga, dans la capitale du pays.

Il a évoqué certains acquis de ces derniers jours, comme l'hôpital de Bié et les tronçons de route Maria Tresa / Dondo et Cariango / Mussende / Quibala, en plus d'autres infrastructures à compléter et à mettre au service de la population d'ici la fin de l'année, qu'il n'a pas mentionné.

A son tour, le ministre des Travaux Publics et de l'Aménagement du Territoire, Manuel Tavares, a déclaré qu'il existe un programme pour changer l'image de la ville de Luanda, qui comprend 41 viaducs, dont déjà été conclus.

En construction, a-t-il rappelé, se trouvent ceux de Samba et de l'UGP et dans le portefeuille, entre autres, celui sur le croisement de la voie ferrée, à proximité de la CIPAL.

Le viaduc ouvert vendredi est budgétisé à 6 237 512 918,45 kwanzas.

Avec deux voies, il a 0,876 km de long et 7,00 mètres de large dans chaque direction, des accotements d'un mètre, des trottoirs de deux mètres et un séparateur central de 60 centimètres.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.