Angola: L'enchère en ligne d'AGT a lieu ce dimanche

Luanda — Deux cent 89 lots de marchandises sont mis en vente ce dimanche matin, lors d'une vente aux enchères publique organisée par l'Administration générale des impôts (AGT, sigle en portugais).

Il s'agit de la deuxième vente aux enchères en ligne de divers biens organisée par l'AGT, qui prévoit de percevoir plus de 66, 983 millions kwanzas pour l'État.

Cependant, selon les prévisions de cette société fiscale, le montant peut augmenter ou diminuer selon les propositions qui seront faites.

Les marchandises sont dans les centres logistiques de Talatona et douaniers de "Quilômetro 33", à Viana, où elles ont été déposées, pour la plupart, en 2013, sans aucune plainte de leurs propriétaires jusqu'aux derniers avis émis par l'AGT.

Les biens comprennent des appareils électroménagers et des équipements de télécommunications (11 lots), des moyens conteneurisés (50 lots), des meubles et des outils pour la maison (55 lots) et des pièces automobiles et divers (38 lots).

La vente aux enchères comprend également des vêtements, des chaussures et des accessoires (37 lots), en plus de 20 autres lots, dont la marchandise n'a pas été spécifiée.

Pour la vente aux enchères, seules les parties intéressées qui se sont inscrites sur le portail des contribuables de l'AGT (https //: leilaoagt.minfin.gov.ao) peuvent participer.

Le "marché en ligne" ferme à 20 heures ce dimanche, moins d'heures par rapport à la première vente aux enchères qui a eu lieu le 12 juillet dernier (elle a duré près de 24 heures).

Lors de la première vente aux enchères en ligne, l'AGT a empoché 71 millions de kwanzas, sur les 29 millions prévus, avec la vente de 139 lots de marchandises différentes.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.