Burkina Faso: Concours directs 2020 - Plus d'un million de postulants pour environ 4 700 postes

C'est parti pour les concours directs, session 2020, de la fonction publique. Le top départ en a été donné par le conseiller technique du ministre de la Fonction publique Barthélemy Dabré au sous-centre du lycée Philippe Zinda Kaboré dans la matinée du 18 septembre 2020.

Cette année, 60 concours directs ont été ouverts et 1 290 142 candidatures ont été enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir.

Le bal des concours directs de la fonction publique, session 2020, a été ouvert par celui d'agents techniques de l'agriculture. Le top départ en a été donné au sous-centre du lycée Philippe Zinda Kaboré dans la salle 1 du jury 1.

A ce premier jour de composition, les candidats vont dans tous les sens à la recherche de leur salle de composition. Ceux ne retrouvant pas leur salle s'adressaient au secrétariat de jury.

A 6h 56, l'appel et la vérification des identités, premières étapes pour avoir accès à la salle de composition, commencent. Passé cette étape, les surveillants procèdent à la lecture des consignes, au nombre de six, avant des épreuves.

« L'accès à la salle est interdit à tout candidat 10 minutes après le début effectif de la composition. Aucune explication ne doit être donnée par un surveillant une fois la composition lancée ... », entre autres conditions.

Pour Louis Nikièma, qui est à sa deuxième tentative pour entrer dans la fonction publique, tout cela ne constitue qu'un rappel. Ayant postulé à sept concours, il a foi que cette année la chance lui sourira.

Contrairement à lui, Lydie Nikièma est à sa première expérience. Elle prête alors une oreille attentive à la lecture. Le mot « échec » ne figure pas dans son dictionnaire, elle se dit confiante de voir son nom sur la liste des admis à l'affiche des résultats.

Une hausse 42 777

Les identités vérifiées et les consignes lues par les surveillants, les candidats devront attendre environ 2h pour découvrir le sujet qui leur sera servi.

Un retard qui se justifie par le fait que l'administration des épreuves doit être faite de façon synchronisée dans les 35 sous-centres de composition et dans les 738 jurys répartis dans les 13 régions.

Pour cela, les Forces de défense et de sécurité se sont affairées à prendre le pouls de la situation dans les autres centres et à s'assurer qu'ils sont prêts à entamer la composition.

Cela fait, quitus est donné au conseiller technique du ministère de la Fonction publique pour le lancement officiel des concours directs de la session 2020. Après avoir prodigué quelques conseils et encouragements aux candidats, il procède à l'ouverture de l'enveloppe contenant le sujet du jour.

Pour le compte de 2020, 1 290 142 candidatures ont été enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir, soit une augmentation de 42 777. Le centre de Ouagadougou, lui, comptabilise 541 266 candidats, soit 41,95% du total, informe Barthélemy Dabré.

Dans le but de réduire les longues files d'attente, le ministère de la Fonction publique, qui avait expérimenté en 2015 l'inscription en ligne des concours, a étendu la liste aux concours directs et professionnels.

« Simplicité, fluidité et sécurité » sont les caractéristiques de cette plateforme améliorée citées par les responsables du ministère.

Suite aux difficultés rencontrées lors des inscriptions, les critiques portées sont prises en compte et « depuis l'ouverture de la plateforme, une assistance technique a été mise en place et elle est demeurée active jusqu'au jour-J.

Nous restons à l'écoute des candidats pour faire en sorte que l'outil soit en mesure de répondre à l'ensemble de leurs attentes. Nous poursuivons de façon résolue l'ensemble des transformations qui permettront d'assurer la crédibilité et la transparence des concours », assure le conseiller technique,

L'administration des 60 épreuves écrites se déroulera du 18 septembre au 2 octobre 2020 dans les treize chefs-lieux de région.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.