Angola: La crédibilité du pays en matière de paix remonte à l'époque d'Agostinho Neto

Addis — Abeba - La crédibilité de l'Angola en matière de paix, de sécurité et de résolution des conflits remonte à l'époque de feu Président António AgostinhoNeto.

De même, cette crédibilité est aussi le fruit des premiers pas franchis par Neto, au lendemain du 11 novembre, date de la proclamation de l'Indépendance nationale (vis-à-vis du Portugal, ancienne puissance coloniale), a affirmé vendredi le Représentant de l'Angola auprès de l'Union africaine (UA).

Francisco da Cruz, qui est également ambassadeur en Ethiopie, a tenu ces propos depuis Addis-Abeba, au cours d'une visioconférence sur "La Vie et l'œuvre d'Agostinho Neto", premier Président de la République d'Angola.

Cette vidéoconférence a été ténue à l'occasion de la Journée du "Héros National", célébrée annuellement en Angola le 17 septembre, en mémoire d'António Agostinho Neto, Père de l'indépendance nationale.

Parlant de la dimension diplomatique de Neto, le diplomate a souligné que l'Afrique australe d'aujourd'hui était différente à celle d'hier.

"L'Afrique nous considère comme un pays de principe et engagé dans les questions portant sur la paix et la sécurité", a-t-il ajouté.

L'ambassadeur a rappelé aux participants à la vidéoconférence un slogan du Président Neto, selon lequel "Notre lutte de libération se poursuit également en Namibie, au Zimbabwe et en Afrique du Sud (alors royaume de l'apartheid).

L'ambassadeur a fait savoir que l'Agenda diplomatique de l'Angola portait non seulement sur la défense de ses intérêts stratégiques, mais aussi sur son engagement et sa contribution au développement des relations entre les peuples et les Nations.

Le diplomate a dit que Neto avait opté pour une politique de Non-alignement, laquelle a permis de créer des relations d'amitié avec d'autres peuples, dont le régime était différent à celui de l'Angola.

A titre d'exemple, il a cité les efforts de Neto de rapprocher Luanda de Washington, par l'établissement des relations avec les Etats-Unis, et, en1978, avec Kinshasa, pour une coopération avec la voisine RDC, alors République du Zaïre.

Selon Francisco da Cruz, le Président Neto plaidait pour la paix à travers le monde, la liberté et la coopération pour le développement économique.

Outre la lutte anticoloniale, Neto cherchait également à créer des conditions pour la dignité et le progrès des Angolais.

Le Président Neto, qui plaidait pour la pureté et la justice dans l'esprit de chaque citoyen angolais, était animé du sentiment selon lequel "Le plus important c'est de résoudre les problèmes du Peuple", a affirmé l'ambassadeur.

Mettant en relief ce principe, le diplomate a souligné que le Gouvernement angolais actuel tentait juste de rendre la justice par la lutte contre la corruption dans le pays.

Cherchant à relever les défis actuels, le Gouvernement du Président João Lourenço fournit de grands efforts pour la préservation des mœurs dans le pays, a-t-il ajouté.

La vidéoconférence tenue à Addis-Abeba a mis en exergue les efforts de Neto dans la dénonciation des situations injustes, et dans la défense de l'unité nationale et la réconciliation en Angola.

Enfin, affirmant que Neto avait beaucoup lutté contre l'analphabétisme, la conférence a salué les efforts de feu Président angolais pour une Agriculture et une Industrie développées.

Né le 17 septembre 1922 à Caxicane, village de la province de Bengo, au nord de l'Angola, Agostinho Neto est décédé le 10 septembre 1979 à Moscou, alors capitale de l'ex-Union soviétique, victime de maladie.

Neto a été succédé à la tête du pays par José Eduardo dos Santos. Celui-ci a régné durant 37 ans et a été, à son tour, succédé, démocratiquement, en septembre 2017 par João Lourenço.

João Lourenço est également le Leader du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), parti au pouvoir.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.