Congo-Kinshasa: FCC - Kabila en position de tir pour la Présidentielle 2023

Telle est l'opinion de Claude Nyamugabo, de l'Ambassadeur André Atundu Liongo et de l'Ambassadeur Kikaya Bin Karubi.

De Kolwezi où il était en voyage, le ministre Nyamugabo qui s'adressait aux militants du PPRD n'a pas caché ce que tous les observateurs de la politique congolaise avaient suspecté comme objectif de la plateforme politique FCC : la préparation de la candidature de l'Autorité morale à la magistrature suprême en 2023.

L'ambassadeur Atundu Liongo, de son côté, a eu presque les mêmes mots lorsqu'il fustigeait ceux qui voyaient dans le titre de "sénateur à vie" de Joseph Kabila un obstacle pour lui de devenir candidat Président de la République en 2023. Pour lui, c'est une erreur de jugement. Cela é été aussi l'opinion de Kikaya Bin Karubi dans une de ses interventions sur les réseaux sociaux. Tous sont unanimes. Le PPRD travaille déjà au retour aux affaires de son autorité morale en 2023.

La question qui vient aux lèvres de tous ceux qui ont suivi ces membres du FCC est celle de savoir si la constitution a ouvert une brèche pour un ancien président de postuler pour la magistrature suprême après s'être soumis aux prescrits de la constitution en son article 70 qui dit : "Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois".

Les juristes ne se mettront pas d'accord sur l'interprétation de cet article. C'est pour cela que la polémique qui est en train de naître ne trouvera de réponse que lorsque la Cour Constitutionnelle saisie aura tranché. Car, pour certains, le fait qu'un Président de la République honoraire soit de fait sénateur à vie, cela lui ôte toute possibilité de renoncer à sa qualité de sénateur qui dès lors lui ferme la voie vers une candidature à la Présidence. Le FCC, par le biais de ces personnes mentionnées pensent plutôt qu'il peut y renoncer et postuler, parce qu'il a obéi à l'article 70 de la constitution qui lui interdit de rempiler un troisième mandat consécutif.

Alors qui a raison et qui n'a pas. Seule la Cour constitutionnelle tranchera.

Est-ce que c'est pour cela que la Bataille autour des juges qui doivent faire partie de la cour constitutionnelle fait rage ? Cela semble plausible aux observateurs avertis qui cogitent sur ce sujet. Car, ce sont ces hommes de la loi qui détiennent le futur politique du Sénateur à vie Joseph Kabila Kabange. Pour le moment, le débat est dans ouvert. Le peuple congolais le suit avec attention.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.